10 Juin 2018

Burkina Faso: Sit-in des agents publics - Le gouvernement appelle au respect des textes en vigueur

Le ministre de l'Administration territoriale et de la décentralisation, Siméon Sawadogo, a animé un point de presse le samedi 9 juin 2018 à Ouagadougou. Il s'est agi de répondre par voie de presse aux correspondances des syndicats de la Fonction publique.

Le gouvernement rappelle aux agents publics que le sit-in est illégal et les travailleurs qui incitent au dysfonctionnement de l'administration commettent une faute professionnelle punie par la loi.

C'est la substance de l'information lors du point de presse animé par le ministre de l'Administration territoriale et de la décentralisation, Siméon Sawadogo, le samedi 9 juin 2018. Il a expliqué que cette sortie avait pour objectif d'apporter des ''réponses républicaines" aux correspondances de deux structures syndicales, reçues le 6 juin dernier.

En effet, il a dit avoir reçu une correspondance de la coordination des syndicats de la Fonction publique, composée d'environ 30 structures syndicales, l'informant de la tenue d'un rassemblement (sit-in), à travers tout le pays le 12 juin prochain, pour protester contre la non-prise en compte de leurs préoccupations qui se déclinent en 16 points.

Il s'agit, entre autres, de l'arrêt de la conférence sur le système de rémunération des agents publics et la convocation d'une conférence sur la gestion des richesses nationales, le respect des libertés syndicales, le relèvement de la rémunération des contractuels de l'Etat, l'harmonisation de la rémunération des agents publics, l'exonération de l'IUTS sur les primes et les indemnités des agents du public et du privé, l'apurement des avancements, le respect du check-off et son opérationnalisation immédiate, ou encore la mise en place d'un système d'accès à un logement décent.

La deuxième correspondance émane du Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTHA). Le message contenu dans cette correspondance est l'organisation ''d'une opération caisse vide" le 12 juin dans tous les centres de santé au Burkina Faso.

Pour Siméon Sawadogo, en sa qualité de ministre en charge des libertés publiques, il tient à rappeler à tous les agents publics qu'en cas de trouble à l'ordre public, les auteurs répondront de leurs actes conformément aux exigences d'un Etat de droit.

Cependant, a-t-il dit, ces réponses aux correspondances n'enlèvent rien à l'esprit de dialogue du gouvernement qui reste ouvert à toute proposition de sortie de crise. Il s'est dit étonné du moment choisi par les syndicats pour organiser leur rassemblement.

« Ce qui est curieux c'est que la date choisie coïncide avec l'ouverture de la conférence national sur les rémunérations des agents publics. J'ai l'impression que c'est une forme de position pour attendre les conclusions de cette conférence », a dit le Siméon Sawadogo.

En tout état de cause, le gouvernement est attaché à l'Etat de droit et invite l'ensemble des agents publics au respect des règlements en vigueur, a-t-il conclu.

Burkina Faso

Echangeur du Nord de Ouaga - Ce joyau qui aura coûté 70 milliards de F CFA

Les populations des arrondissements 3, 8 et 9 de Ouaga peuvent enfin pousser un ouf de soulagement. En effet,… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.