11 Juin 2018

Burkina Faso: Fonction publique - La coordination des syndicats en sit-in le 12 juin prochain

La Coordination des syndicats de la Fonction publique (CSFP) a animé une conférence de presse, le 8 juin 2018, à Ouagadougou. Ses premiers responsables ont, au cours de ce face-à-face avec la presse, réaffirmé leur non-participation à la conférence nationale sur le système de rémunération des agents publics de l'Etat, prévue du 12 au 14 juin 2018. Ils entendent également organiser un sit-in d'avertissement le 12 juin prochain, de 8h à 11h, sur toute l'étendue du territoire national pour réclamer une transparence dans la gestion des biens publics.

Un sit-in d'avertissement ! C'est ce que la Coordination des syndicats de la Fonction publique (CSFP) entend organiser le 12 juin 2018 sur toute l'étendue du territoire national, avec le port d'un brassard ou d'un bandeau de couleur blanche par ses militants, qui symbolisera leur exigence de la transparence dans la gestion des biens publics.

L'annonce a été faite au cours d'une conférence de presse animée le 8 juin dernier, à la Bourse du travail de Ouagadougou. Cette action vise, selon le porte-parole du CSFP, Souleymane Badiel, à exiger la satisfaction de la plateforme minimale transmise au gouvernement. Cette plateforme comporte 16 points.

Il s'agit, entre autres, du respect des engagements du gouvernement sur le check-off et son opérationnalisation immédiate, de la prise de mesures précises et concrètes assorties de délais clairs sur le recouvrement des sommes dues au Trésor public par les contribuables indélicats et les hauts dignitaires, de la sanction de tous les coupables des crimes économiques : jugement et condamnation assortis d'indignité politique.

En ce qui concerne la conférence sur la rémunération des agents de la Fonction publique, Souleymane Badiel trouve que c'est le format de la rencontre (gouvernement, Forces vives de la Nation et organisations syndicales) qui pose problème.

«Si le gouvernement tient à tenir sa fameuse conférence dans ce format, nous suggérons que le sujet de discussions ne porte pas sur les salaires, mais plutôt sur la gestion de la richesse nationale, parce que beaucoup de ces composantes des Forces vives risquent de prendre part aux discussions, sans comprendre véritablement grand-chose .

La forme de la rencontre risque de prendre le dessus sur le fond», a relevé Souleymane Badiel. Pour lui, ce ne sont pas les salaires des agents publics qui posent véritablement problème, mais plutôt la gabegie qui est pratiquée dans la gestion des ressources publiques.

«C'est plus de 200 milliards de F CFA qui ont été détournés, bradés, pillés en quelques années», a déploré Souleymane Badiel. Et dans la mesure où le gouvernement reviendrait sur sa position, la CSFP soutient qu'elle prendra part aux concertations avec deux objectifs.

A ce moment, Il s'agira, selon Souleymane Badiel, de corriger les injustices et les iniquités qui existent entre les travailleurs. « Nous allons demander que les ratios soient établis entre les salaires les plus bas de chaque catégorie », a-t-il dit.

Burkina Faso

La Tabaski célébrée le mardi 21 août

"Le Président du Présidium de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB),… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.