11 Juin 2018

Congo-Kinshasa: Riposte contre le virus Ébola - Le ministre de la Santé publique satisfait des avancées enregistrées

Le Dr OLy Ilunga Kalenga s'est réjoui, le 9 juin, au cours d'une conférence de presse animée à l'Hôtel du gouvernement, du fait que 90% des cas déclarés de l'épidémie ont été vaccinés, indiquant que la vaccination et la qualité des soins dans les sept zones de santé du territoire de Bikoro ont eu un impact positif dans la réponse donnée à la maladie.

La République démocratique du Congo (RDC) fait face, depuis le 8 mai dernier, à la neuvième épidémie de la maladie à virus Ébola. Cette situation on ne peut plus préoccupante n'a pas laissé indifférent le gouvernement congolais qui a mis en place un comité de coordination pour la riposte contre cette maladie dont le premier cas a été notifié dans la zone de santé de Bikoro, en Équateur. Un mois après, le constat qui se dégage est que la courbe est à la baisse et les chaînes de transmission sont maîtrisées, grâce à la surveillance épidémiologique et la résilience du système de santé mises en place par le comité de coordination.

Toutes ces précisions ont été fournies par le ministre de la Santé publique au cours de sa conférence de presse. Il s'agissait pour le numéro un de la Santé en RDC de faire le point de la situation de cette épidémie, un mois après sa déclaration. Oly Ilunga Kalenga a retracé le contexte de cette neuvième épidémie qui sévit dans la province de l'Équateur, sa particularité, le lancement de la riposte, l'apport des partenaires, les défis et les perspectives.

Le ministre de la Santé publique s'est réjoui de l'impact positif dans la riposte au virus Ébola, affirmant, par ailleurs, que les mesures de surveillance et autres systèmes de contrôle ont permis d'enregistrer moins de cas déclarés et que la vaccination a permis de changer l'attitude de la population et d'éviter la stigmatisation tant à Bikoro, à Itipo et qu'à Iboko.

L'implication du gouvernement et des partenaires

La réussite de cette riposte, a fait savoir le ministre, est le fruit non seulement de l'implication des partenaires mais également du gouvernement dont l'apport a été considérable. Il s'agit notamment de la distribution des médicaments dans la province de l'Équateur, l'envoi de cinquante motos et cinquante vélos pour le déploiement de cent soixante-dix experts dans les soixante-douze points d'entrée, la gratuité des soins dans les sept zones de santé couvrant sept hôpitaux généraux de référence et cent trois centres de santé.

Il a rappelé que depuis le 13 mai dernier, il n'y a pas eu de cas confirmés à Mbandaka ni à Bikoro. Le ministre de la Santé publique a souligné que malgré la fin de la surveillance, le risque de propagation reste important en raison de la mobilité de la population. Il a révélé que les efforts se focalisent essentiellement sur Itipo où un cas a été confirmé dans la zone de santé d'Iboko.

Le Dr Oly Ilunga a enfin réitéré l'engagement du gouvernement à tout mettre en œuvre pour réduire le risque de propagation, invitant la communauté à s'impliquer totalement dans la riposte contre cette épidémie qualifiée pour cette neuvième fois de haut risque car elle a touché également les professionnels de santé.

Congo-Kinshasa

Le M23 menace de reprendre les armes

Le M23 menace de reprendre les armes si le processus électoral n'est pas inclusif, transparent et libre. Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.