11 Juin 2018

Congo-Kinshasa: CPI - Bemba acquitté, mais pas libre

Malgré l'abandon des charges pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité, l'ancien vice-président congolais reste cependant détenu pour subornation de témoins.

La Chambre d'appel de la Cour pénale internationale (CPI) a prononcé vendredi dernier l'acquittement de Jean-Pierre Bemba. A la majorité des juges (trois sur cinq), elle a estimé que la Chambre de première instance VII ayant condamné le 21 juin 2018 à 18 ans de prison le président du Mouvement de libération du Congo (MLC) pour « crimes de guerre » et « crimes contre l'humanité », a commis des «erreurs» qui «ont sérieusement entaché» ses conclusions.

Comme récriminations formulées à l'endroit de ce verdict, la juge présidente Christine Van den Wyngaert, et sa collégialité fustigent «la non prise en compte des mesures prises par Jean-Pierre Bemba» pour empêcher que ses milices commettent des exactions en République centrafricaine entre 2002 et 2003 pour sauver le régime d'Ange-Félix Patassé.

Pour la Cour d'appel, cela a fait qu'il n'y ait «aucune indication du nombre des crimes». Mais, M. Bemba, poursuivi également pour subornation de témoins, reste en détention.

«Il demeurera en détention eu égard à une autre affaire dans laquelle il a été déclaré coupable d'atteintes à l'administration de la justice, dans l'attente d'une décision de la Chambre de première instance VII», a indiqué la magistrate. La Cour doit se réunir demain mardi pour examiner cette question.

Aussi bien en RDC que dans le reste du monde, cette décision est diversement appréciée. Au sein de sa famille politique, la nouvelle a plutôt été bien accueillie. Le gouvernement congolais par la voix du ministre de la Justice a dit qu'il n'opposait aucun refus quant au retour de ce dernier en RDC. «M. Bemba peut revenir au pays quand il veut.

Il n'y a pas de problème. Ce n'était pas notre dossier. C'était un dossier de la République centrafricaine », a souligné Alexis Thambwe Mwamba. «C'est un heureux aboutissement pour l'homme, sa famille biologique et politique, mais aussi pour le pays (... ) Jean-Pierre Bemba retrouvera le plus tôt possible sa liberté», espère Fidèle Babala, député du MLC.

«Le vrai jeu politique va commencer avec ce grand leader de la scène politique congolaise en liberté (... ) Il ne faut jamais enterrer quelqu'un avant la décision de Dieu», déclare Vital Kamerhe, président de l'Union pour la nation pour le Congo (UNC).

«Son acquittement montre que la vérité finit toujours par triompher. A ceux qui utilisent encore des faux procès, cette décision marque le début d'une nouvelle ère de justice pour la RDC», a souligné Moïse Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle du 23 décembre prochain. Par contre, pour les défenseurs des droits de l'Homme, cet acquittement est plutôt accueilli comme un choc.

Congo-Kinshasa

Le M23 menace de reprendre les armes

Le M23 menace de reprendre les armes si le processus électoral n'est pas inclusif, transparent et libre. Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.