11 Juin 2018

Congo-Kinshasa: Médias - FFJ dénonce l'interpellation de deux journalistes dans l'est de la RDC

L'association de promotion et de défense de la liberté de la presse condamne le reproche fait à Kambale Maghaniryo et Paul Zaidi d'avoir diffusé l'information sur l'acquittement de Jean-Pierre Bemba.

L'ONG Freedom for journalist (FFJ) a fermement condamné l'acharnement dont seraient l'objet deux professionnels des médias, Kambale Maghaniryo et Paul Zaidi, dans l'est du pays. À en croire cette association, ces deux journalistes qui ont été interpellés après avoir annoncé l'acquittement de l'ex- sénateur congolais et ancien vice-président, Jean Pierre Bemba, n'ont fait leur travail d'informer la communauté. Profitant de cette dénonciation, FFJ exige que cessent, désormais, des actes qui ne favorisent nullement l'exercice paisible du droit d'informer consacré par les instruments nationaux et internationaux.

Kambale Maghaniryo et Paul Zaidi, respectivement directeur et journaliste à la "Radiotélévision Graben" (RTGB), une chaîne émettant à Kasindi, à environ 400 km de Goma, dans le Nord-Kivu, avaient été interpellés, le 8 juin, par la police, et gardés en détention avant d'être libérés quelques heures plus tard.

Citant les informations qui lui sont rapportées par son correspondant dans la région, FFJ a indiqué que la police nationale congolaise, qui a détenu les deux professionnels des médias dans son cachot du quartier Lubiriha, leur avait reproché d'avoir diffusé la liesse populaire qui a suivi l'acquittement, le même jour, par les juges de la Cour pénale internationale, du président du Mouvement de libération du Congo, Jean-Pierre Bemba. « Trois éléments de la police ont fait irruption dans le studio et nous ont conduits manu militari au bureau 2, sur instruction de leur hiérarchie qui nous accuse d'avoir filmé la population locale en train de manifester sa joie à l'annonce de la libération de M. Bemba », a expliqué Katembo, directeur de RTGB au correspondant local de FFJ, Umbo Salama.

Congo-Kinshasa

Le M23 menace de reprendre les armes

Le M23 menace de reprendre les armes si le processus électoral n'est pas inclusif, transparent et libre. Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.