6 Juin 2018

Experts et chefs sur l'anti-corruption délibéreront sur la corruption et le défi de la transformation économique en Afrique australe

Lusaka — Le Bureau sous-régional de la Commission économique pour l'Afrique, pour l'Afrique australe (BSR-AO/CEA), en partenariat avec le Bureau de l'Union africaine pour l'Afrique australe (AU-SARO), organise deux grandes réunions sur l'anticorruption du 18 au 22 juin 2018, à Gaborone, au Botswana. Le premier évènement est une conférence régionale sur le thème, « Corruption et défi de la transformation économique en Afrique australe » du 18 au 20 juin 2018, et le second, une « réunion consultative des institutions nationales anticorruption en Afrique australe » du 21 au 22 juin 2018, à Gaborone, au Botswana.

Le discours d'ouverture de la conférence régionale sera prononcé par le Professeur Amos Sawyer, l'ancien Président du Libéria, et quarante-cinq (45) études théoriques seront présentées à la conférence. Des universitaires, des décideurs, des instituts de recherche, des Organisations de la société civile, des institutions régionales et internationales et les médias participeront à la conférence. Cet évènement de trois jours, sera marqué par des discussions soutenues et approfondies sur le problème de la corruption, notamment le fléau des Flux financiers illicites en Afrique australe, ses sources et ses dimensions, le rôle des acteurs clés dans la lutte contre la corruption et le renforcement des politiques nationales pour y faire face.

Des chefs d'institutions nationales de lutte contre la corruption en Afrique australe, des organisations et des experts de la société civile sélectionnés, des partenaires au développement et des institutions régionales et internationales participeront à la réunion consultative. L'objectif de la réunion est de fournir une plate-forme pour les institutions anti-corruption dans la région afin qu'elles partagent les connaissances et les expériences, les leçons apprises, les meilleures pratiques, et discutent des défis, des opportunités et des perspectives. La réunion envisagera la mise en place d'un réseau d'institutions nationales de lutte contre la corruption en Afrique australe grâce auquel les institutions anti-corruption pourront efficacement établir des réseaux, renforcer leurs capacités et mieux lutter contre la corruption dans la région.

La corruption retarde sans aucun doute le progrès socio-économique des pays africains. Cela augmente le coût des transactions commerciales, décourage les investisseurs potentiels, entraîne une mauvaise allocation des ressources limitées, affecte la prestation des services sociaux et encourage les comportements de recherche de rente qui ne sont pas productifs dans les pays africains. La 30ème Assemblée des chefs d'État et de gouvernement de l'UA tenue à Addis-Abeba, du 22 au 29 janvier 2018, a déclaré l'année 2018 comme Année africaine de la lutte contre la corruption intitulée « Gagner la lutte contre la corruption : une voie viable vers la transformation de l'Afrique ».

Les deux réunions auront pour objectif de renforcer la lutte contre la corruption en Afrique australe en créant une base de connaissances, une compréhension et des options politiques accrues sur le problème et en renforçant les capacités des institutions nationales de lutte contre la corruption dans la région.

Les réunions sont organisées par le Gouvernement du Botswana.

Publié par :

Section de la communication

Commission économique pour l'Afrique

B.P. 3001

Addis-Abeba, Éthiopie

Tél : +251 11 551 5826

Email : ecainfo@uneca.org

Copyright © 2018 United Nations Economic Commission for Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.