11 Juin 2018

Afrique: Conférence sur les "défis de l'émergence" - Michel Camdessus présente les opportunités de l'Afrique en 2050 aux jeunes

L'ancien directeur général du Fmi, Michel Camdessus a animé, récemment, une conférence sur les « défis de l'émergence pour la jeunesse africaine », à Yamoussoukro.

C'était dans l'amphithéâtre Barry Battesti de l'Institut national polytechnique Félix Houphouët-Boigny, où il avait en face de lui des étudiants venus de diverses universités et grandes écoles du pays.

A ces derniers, Michel Camdessus fait remarquer que l'Afrique présentera assez d'opportunités économiques et sera un continent avec lequel il faudra compter. En effet, a-t-il démontré, la démographie actuelle doublera. La population estimative sera de près de 2,5 milliards d'Africains et la Côte d'Ivoire sera à environ 50 millions d'habitants.

A l'horizon 2100, la population africaine se sera multipliée par quatre, ce qui donnera 4,4 milliards d'Africains, là où le monde entier comptera 11 milliards d'habitants. Pendant ce temps, l'Europe aura vieilli.

Elle ne comptera qu'environ 90 millions d'habitants en 2050 et 650 millions en 2100. A cette période aussi, l'on enregistrera une percée économique fulgurante des économies émergentes. S'ajoutent l'urbanisation galopante, l'explosion des classes moyennes et les fulgurants progrès technologiques.

Toutefois, faudra-t-il s'attendre à des catastrophes ou calamités. A savoir, le manque des ressources naturelles; notamment les problèmes d'eau, de terres cultivables, des minerais, de l'énergie, etc. Les changements climatiques ne seront pas en reste.

Ces tendances, a rassuré M. Camdessus, ne devraient pas faire peur. Bien au contraire, a-t-il dit, celles-ci représentent des opportunités pour l'Afrique et des étudiants qui auront la responsabilité de ce monde.

Car, a poursuivi le gouverneur honoraire de la Banque de France, les glissements technologiques auront abouti à une gouvernance mondiale multipolaire. Parce que le G7 est en train de perdre sa légitimité et l'Europe sera marginalisée. Naîtra donc de nouveaux partenariats.

L'Europe, la Chine, l'Inde, et l'Afrique devront s'asseoir à une même table pour prendre des décisions. Mais pour que cela soit possible, la jeunesse africaine devra relever le défis de la formation, définir de nouveaux modèles économiques vu que les présents sont désuets. Ils doivent cultiver la fraternité et le monde serait meilleur.

«Nous ne devons pas avoir peur. Pour atteindre cette vision, il faut éradiquer la pauvreté. Il nous faut changer de culture pour placer l'intérêt de la nation au-dessus de tout. Adopter des attitudes responsables. Il s'agit de changer de cultures pour adopter un comportement nouveau. Je vous le dis, résistez aux sortilèges !

Ne vous laissez pas enfumer par la cupidité et autres tentations. Ne vous vendez pas pour un plat de lentilles ! Vous valez beaucoup plus que des lentilles ! L'Afrique est le continent de la jeunesse du monde.

Quelles que soient les séductions de ce monde, sachez que c'est un monde qui est envahi par une contre-culture qui rebouche nos pays. Laissez s'épanouir en vous les valeurs que vous portez.

Partagez vos valeurs de convivialité et de fraternité avec la jeunesse du monde. Il y a un rendez-vous avec l'histoire. N'ayez pas peur. Vous y êtes préparés en tant qu'étudiants», a-t-il conseillé.

Accompagné de son épouse, Michel Camdessus avait à ses côtés le vice-Président de la République Daniel Kablan Duncan et Sidi Touré, ministre en charge de la jeunesse.

Cote d'Ivoire

Marché des Titres Publics - Quand le Sénégal et la Côte d'Ivoire retiennent toujours le marché

Au cours du mois de mai 2018, le volume des ressources levées sur le marché financier régional a… Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.