11 Juin 2018

Burkina Faso: Lutte contre l'insécurité alimentaire

Le comité de pilotage du Projet de renforcement de la résilience à l'insécurité alimentaire au Burkina Faso (PRRIA) a tenu sa première session ordinaire de l'année 2018 à Dori le vendredi 25 mai dernier. Le bilan des activités de 2017 a été dressé et le programme de travail de 2018 a été révisé.

Le comité de pilotage du Projet de renforcement de la résilience à l'insécurité alimentaire au Burkina Faso (PRRIA)qui est l'organe d'orientation du projet a passé en revue et adopté le rapport d'activités de 2017.C'était au cours de la première session ordinaire de l'année 2018 dudit comité de pilotage tenue à Dori, le vendredi 25 mai dernier.

A en croire le coordonnateur national du PRRIA,BoukarySawadogo, des taux relativement appréciables de 95,07 % et de 97,31% ont été enregistrés respectivement en termes d'exécution physique et financière sur une prévision de 2 milliards de FCFA.

En outre, il a estimé que13 800 personnes vulnérables dont 67% de femmes ont bénéficié des petits ruminants. Pour la production du niébé, a-t-il ajouté, le projet a appuyé essentiellement l'autre moitié du ciel dont 10 000 femmes ont été dotées en intrants. Cependant, M.Sawadogo a évoqué certaines difficultés rencontrées sur le terrain.

Pour lui, les problèmes rencontrés se résument au non accès des femmes à la terre dans le cadre de la production du niébé. « Notre stratégie consiste à mettre à la disposition de chaque productrice 0,5 hectare soit un demi hectare malheureusement la moyenne est de 0,3 hectare.

De ce fait, l'activité n'est pas rentable pour ces femmes parce qu'elles n'arrivent pas à faire une économie à l'échelle », a expliqué le coordonnateur national du PRRIA.

Pour ce qui concerne les obstacles au niveau de la filière petits ruminants, il a mentionné un taux de mortalité élevé qui entrave la rentabilité de l'activité à cause l'alimentation des animaux et de la non maitrise de la gestion du troupeau par les femmes.

Un programme réaliste et réalisable

En plus du bilan des activités de 2017, les membres du comité se sont penchés sur le programme de travail et de budget annuel (PTBA) 2018. En effet, BoukarySawadogo a indiqué que ce programme qui avait été adopté en début d'année, a été réajusté pour le conformer aux facteurs externes constatés sur le terrain.

Aux dires du coordinateur national du PRRIA, les membres du comité ont jugé nécessaire de réviser le PTBA 2018 pour le rendre plus réaliste et réalisable. A l'entendre, le présent PTBA 2018 révisé permettra de corriger la planification tant physique que financière. De son avis, ceci permettra sans doute d'éviter les dépassements et d'assurer une meilleur exécution des activités.

« L'enjeu pour ce PTBA 2018 révisé est d'une part de mener à terme les marchés de sélection des entreprises pour le reste des infrastructures et d'autre part de réceptionner des ouvrages de qualité dans les délais souhaités, toute chose qui permettrait de booster le taux de décaissement et de donner plus de visibilité au projet sur le terrain », a conclu M.Swadogo.

Le gouverneur de la région du Sahel le colonel-major Peguy Hyacinthe Yodaa salué les efforts consentis par le PRRIA en vue de consolider la résilience des ménages vulnérables à l'insécurité alimentaire.

Selon lui, c'est un projet bien pensé qui vient soulager des populations en mettant à leur disposition des possibilités de se prendre en charge. La veille, les membres du comité ont effectué la visite des réalisations dans la commune de Bani, sur l'axe Dori-Ouaga.

Selon M.Sawadogo, le projet a construit un magasin de warrantage dont l'objectif est de permettre aux productrices d'éviter le brader leurs récoltes en les stockant. Hormis cela, il a confié que le comité a visité un groupe de femmes bénéficiaires de petits ruminants en vue de reconstituer leur cheptel perdu à cause des inondations et de la sécheresse.

Avant de quitter Bani, les membres du comité de pilotage du PRRIA ont salué la réalisation d'un forage pastorale pour l'abreuvage des animaux. D'une durée de 5 ans, le projet de renforcement de la résilience à l'insécurité alimentaire au Burkina Faso (PRRIA) prendra fin en 2019 et couvre les régions du Sahel, du Nord et du Centre-Nord.

Burkina Faso

La Tabaski célébrée le mardi 21 août

"Le Président du Présidium de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB),… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.