12 Juin 2018

Maroc: Les Marocains voient grand

Les Lions de l'Atlas sont fin prêts pour le Mondial Russe. Joueurs, staff technique, responsables fédéraux, la rue, tous ne cessent de le ressasser. Cela s'explique, la sélection est toujours sur une courbe ascendante, maintenant la tendance même dans les matches de préparation quand ils ont joué à Tallin contre l'Estonie (3-0), avec au passage une victoire ratée face à l'Ukraine à Zurich (0-0) et une autre réussie devant la Slovaquie (2-1).

De fait, les Lions de l'Atlas restent sans la moindre défaite au cours de leurs 18 derniers matches, réalisant 15 victoires et 3 nuls, ce qui les a propulsés au 41è rang mondial.

Sans que cela puisse pousser le staff à l'euphorie, cette série de performances a suscité des commentaires élogieux de la part de la presse locale et étrangère comme l'organe espagnol Marca qui a invité l'entraineur national Julen Lopetegui à faire preuve de beaucoup de prudence face au Maroc.

Les forces des Lions de l'Atlas

Tout le monde est unanime à reconnaître que les Lions de l'Atlas ont beaucoup gagné en combativité et en organisation sur le terrain depuis l'arrivée du coach Hervé Renard.

Le Français leur a fait ingurgiter une bonne dose de la potion magique qu'il avait administrée auparavant à deux autres sélections africaines, victorieuses du précieux sésame de la Coupe d' Afrique des Nations (Zambie 2012 et Côte d' Ivoire 2015) et qui a livré ses vertus aujourd'hui avec la qualification du Maroc pour un Mondial après 20 ans d'impatience.

Le sélectionneur a apporté une nouvelle approche de travail et appliqué les systèmes de jeux idoines. Ce team jadis enclin à l'individualisme est devenu collectif, avec un pressing haut, monopolisant le ballon qu'il récupère vite quand il le perd.

La force de caractère constitue un autre atout, tout comme une certaine discipline aussi bien sur le terrain qu'en dehors. Autant de points forts qui ont consolidé la popularité de l'actuel team et d'aucuns estiment qu'on est en train de renouer avec l'épopée des années 80 du temps du sélectionneur brésilien Feu Mehdi Faria.

 Les Lions sont prêts mais ...

Les Lions de l'Atlas ont gagné le Russie bien en jambes et avec le moral au beau fixe. Ils sont fin prêts sauf qu'une déclaration à chaud d'Hervé Renard après le match contre l'Estonie vendredi dernier à Tallin (1-3) a eu l'effet d'un cheveu sur la soupe : "ils (joueurs) ont fait en 2ème période ce qu'il ne fallait pas faire.

Mais nous allons nous en servir pour remonter l'équipe". Autrement dit, il reste encore des réglages à effectuer pour être vraiment prêts. "On a été jusqu'à présent une bonne équipe mais pour le Mondial il va falloir être une très bonne équipe", dit-il, avec son habituel un sourire grimace qui maquille une certaine colère.

En effet, des avaries demeurent encore au niveau de la défense et le problème se compliquera davantage avec le forfait de Nabil Dirar, qui n'est pas encore rétabli de sa blessure. Dans ce cas, on devra placer Acharf Hakimi au poste d'arrière gauche lui, qui joue arrière droit au Real Madrid.

L'axe central non plus ne dégage pas l'assurance requise quand le « Turinois » Mehdi Benatia n'est pas là. Pour le reste, tout baigne dans l'huile, avec en prime la titularisation de l'artificier Ayoub El Kaabi, révélation du dernier CHAN.

Un sérieux concurrent pour Khalid Boutayeb, un des artisans de la qualification pour Russie 2018. Il en est de même pour le gardien Munir El Kajoui Mhammedi, préféré à Yassine Bono (Girona-Espagne), et qui reste indéboulonnable en dépit de son manque de compétition.

Les chances de Lions de l'Atlas d'aller loin dans le Mondial ?

L'espoir est de mise aussi bien chez les joueurs que les fans. L'engouement est tel que certains médias ont été emportés par l'élan d'enthousiasme jusqu'à pronostiquer une qualification en quart de finale voire même en demi-finale.

Et pourtant, les Lions de l'Atlas n'ont pas été gâtés par le tirage au sort qui les met dans une cage aux fauves encore plus féroces, le Portugal et l'Espagne. Le Maroc, avec l'Iran, sont les petits poucets de ce groupe B comme ce fut le cas 32 ans auparavant au Mondial Mexicain de 1986 (Maroc- Portugal, Angleterre et Pologne).

Le match contre les Perses sera la clé pour espérer nourrir des espoirs de passer le premier tour, comme en 1986. Gagner l'Iran sera donc déterminant pour envisager un bon résultat ensuite contre le Portugal que la génération Timoumi avait battu 3-1 à Guadalajara.

Signe encourageant, estime t-on, le Portugal n'a pas été flamboyant lors des matches de préparation notamment contre l'Algérie aux dires même de l'entraîneur Fernando Santos. Il en est de même pour la Selección des matadors qui ont peiné avant de battre la Tunisie samedi (1-0). Aussi, table t-on sur un nul au minimum contre le Portugal, suffisant pour passer au second tour.

Le football n'étant pas une science exacte, tout reste possible certes mais seule la vérité du terrain le jour J compte. Ce sera le 15 juin contre l'Iran, le 20 juin contre le Portugal et le 25 juin face à l'Espagne. La chose la plus sûre est les Lions ne se présenteront pas en "petits frères" face aux mastodontes du football européen et mondial.

Maroc

Programme national des sports de plage

L'objectif principal que s'assigne le Programme national des sports de plage est d'atteindre 70.000… Plus »

Copyright © 2018 Confederation of African Football. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.