12 Juin 2018

Sénégal: Sédhiou / Etat des lieux des produits de consommation courante - Le service du commerce rassure et prévient

A quelques jours de la fête de l'Eïd El Fitr communément appelée Korité, le marché central de Sédhiou est devenu le principal point de convergence des populations, tous âges confondus. Outre les quelques rares clients qui s'occupent de l'habillement de leurs enfants, les denrées alimentaires sont les produits les plus distribués dans le circuit commercial. Le service du commerce écarte toute propension de pénurie et rappelle sa vigilance à sévir contre les spéculateurs et ceux enclins à écouler des produits impropres à la consommation.

L'ambiance est de plus en plus festive au marché central de Sédhiou, à quelques trois jours de la fête de Korité. Fanta, une dame que nous avons rencontrée à l'angle de la banque de crédit agricole, bébé dans le dos et sous un soleil de plomb, explique que « les prix sont généralement abordables mais dépendent d'un vendeur à un autre. Le plus souvent, on achète l'oignon à 450F le kilogramme et 600F la pomme de terre alors qu'il y a quelques semaines, ces prix étaient moindres que ceux-là », se désole-t-elle.

Sur la façade est au pied du fleuve, une autre dame venue faire ses achats déclare que « les prix sont généralement acceptables. Mais je crains qu'ils ne flambent d'ici à la Korité ». Les autres produits notamment le lait, le sucre et la tomate n'ont pas connu de fluctuation. Les commerçants, quant à eux, n'ont pas le même discours mais s'accordent sur le fait que le transport influe comme la manutention pour beaucoup sur les prix de cession à la base, d'où des différences par ci et par là.

Le chef du service régional du commerce déclare pour sa part qu'actuellement, le marché est très bien approvisionné en produits de consommation courante. Les produits les plus prisés sont bien arrivées dans les circuits de distribution et il y a une offre suffisante en oignon et en pomme de terre et les prix sont également abordables. Un arrêté qui fixe les prix plafonds de l'oignon et de la pomme de terre est pris par le ministre du Commerce et nous veillons à ce que ces prix soient respectés sur le terrain », a indiqué Mady Danfakha.

De la vigilance accrue contre les spéculateurs

Au sujet des spéculations tant redoutées par les populations, Mady Danfakha rassure qu' « à Sédhiou, ces prix sont respectés même si certains commerçants essayent de faire de la spéculation. Nous veillons au grain et quand nous constatons de telles pratiques, nous sévissons et les verbalisons en leur faisant payer des amendes conformément à la loi ».

A la fluctuation annoncée des prix, le chef du service régional du commerce de Sédhiou relève que présentement, « le prix du kilogramme de l'oignon est à 300F et la pomme de terre 400F le kilogramme. Pour les grossistes, le sac d'oignon tourne autour de 7.250F à 7.500F. Nous rassurons les populations de Sédhiou qu'il n'y a pas de pénurie en vue et le marché est très bien approvisionné ».

La traque des produits impropres à la consommation

Le service régional du commerce de Sédhiou est formel sur la veille sentinelle sur la qualité des produits dans le circuit de distribution. « Depuis le début du mois de ramadan et même dans nos activités de routine, nous ne cessons de renforcer le contrôle et nous avons une équipe spéciale sur place. Nous avons retiré du commerce beaucoup de produits impropres à la consommation car il y a beaucoup de commerçants qui en profitent pour des produits impropres à la consommation puisque ce sont des moments de forte demande », a souligné Mady Danfakha. Et d'inviter les consommateurs à dénoncer des cas de spéculation et de produits malsains.

Sénégal

Affaires Khalifa Sall, Karim Wade et Imam Ndao - La «diatribe» d'Amnesty International

«Le Sénégal doit faire de la garantie d'un procès équitable une priorité et… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.