12 Juin 2018

Congo-Kinshasa: La CPI ordonne la libération provisoire de Jean-Pierre Bemba

La liberté pour Jean-Pierre Bemba. Une liberté provisoire annoncée ce mardi 12 juin en fin d'après-midi par les juges de la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye. Jean-Pierre Bemba, ancien vice-président de RDC, a été acquitté vendredi des accusations de crimes de guerre et crime contre l'humanité, après 10 ans passés en prison. Mais il reste accusé pour subornation de témoin.

C'est un proche de Jean-Pierre Bemba qui le disait à la sortie de l'audience qui devait déterminer de cette remise en liberté provisoire : « Vous allez voir, ils vont remettre ça à la greffe vers 18h quand tout le monde sera parti. » En fait, la décision est tombée à 17h tout juste et l'information s'est diffusée comme une traînée de poudre alors que les employés de la CPI sortaient du siège de la cour : « Quoi, Bemba va être libéré ? »

De la surprise, et pourtant cette décision était plutôt attendue. Les juges avaient expliqué ce mardi matin les critères : que le prévenu ne risque pas de fuir, que le prévenu ne risque pas de poursuivre ses atteintes à l'administration de la justice.

L'avocate de Jean-Pierre Bemba a rassuré : pourquoi son client fuirait-il vu qu'il a déjà purgé les 9/10 de la peine maximale qu'on pourrait lui infliger dans cette deuxième affaire ?, a expliqué Me Melinda Taylor.

C'est un nouveau revers pour le bureau du procureur qui estimait que l'opposant congolais devait rester en prison jusqu'à ce qu'il soit fixé sur sa peine pour subornation de témoin.

L'ancien vice-président congolais a demandé à séjourner en Belgique, avec sa femme et ses enfants, en attendant le 4 juillet et cette audience qui doit fixer son sort. La CPI doit prendre contact avec les autorités néerlandaises et belges pour leur notifier la décision et avoir leur retour sur la manière dont cette libération doit être effectuée, mais ça peut aller très vite, d'ici à ce mercredi.

Cette remise en liberté est assortie de quelques conditions : Jean-Pierre Bemba ne pourra pas s'exprimer sur le procès en cours, ne pas chercher à entrer en contact avec les témoins et se plier à toute décision de la cour dans l'affaire de subornation de témoins.

Congo-Kinshasa

La RDC refuse Thabo Mbeki comme émissaire spécial de l'Afrique du Sud

Pretoria avait choisi l'ex-chef d'Etat Thabo Mbeki comme envoyé spécial du pays pour la région des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.