12 Juin 2018

Congo-Brazzaville: Foire nationale culturo-artisanale - Démarrage de la première édition

L'ouverture officielle de l'événement s'est déroulée, le 11 juin au Cercle culturel Sony-Labou-Tan'Si de Brazzaville, en présence des ministres de la Culture et des arts, Dieudonné Moyongo, et des Petites et moyennes entreprises, de l'artisanat et du secteur informel, Adélaïde Mougany.

La Foire nationale culturo-artisanale, organisée par l'association Battle afro et le cabinet Leader services, a pour but de mettre en valeur l'art culturel africain. Jusqu'au 21 juillet, le programme prévoit des compétitions en danse, expositions des œuvres d'art, formation des jeunes en pâtisserie, en coiffure et dans l'art culinaire.

Dans son discours, le représentant de l'association Battle afro zone Afrique et coordonnateur de cette foire, Le Duck Belmous Bina Ngolo, a indiqué que cette initiative vise à promouvoir l'artisanat et la danse africaine. « Nous avions pensé unir dans la danse et la musique la promotion des œuvres d'art. Par des compétitions de danse, nous profitons, par ce canal, faire des expositions et l'art culinaire. Cette initiative est partie depuis le Bénin et se poursuivra en Côte d'Ivoire et au Burkina Faso, dès qu'on aura fini cette édition», a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, il s'est indigné du comportement des Congolais qui ne valorisent pas les mets du terroir. « Nous ne savons pas donner la valeur à nos mets. Par exemple, un plat congolais (le koko) vendu à Château rouge, en France, vous pouvez l'acheter à 2500 FCFA au prix du Congo Brazzaville. Si vous n'aviez pas vingt dollars, vous ne pouvez pas le consommer aux Etats- Unis », a- t-il indiqué.

Il a poursuivi que les meilleures œuvres d'art et tableaux qui seront sélectionnés à Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie et Oyo seront vendus aux enchères au dîner de gala honorifique, à Olympic palace, après la finale nationale de Battle afro. La meilleure cuisinière ou le meilleur cuisinier aura un prix et bénéficiera d'un voyage au Burkina Faso pour représenter le Congo au Salon international de l'artisanat. Pour la compétition internationale qui regroupera plusieurs pays participants, prévue au Bénin en décembre, elle concernera la meilleure danseuse, le meilleur danseur, le meilleur groupe de danse. L'association Battle afro procède à une présélection nationale jumelée à la foire culturo artisanale. La finale nationale aura lieu en juillet.

Le ministre de la Culture et des arts, Dieudonné Moyongo, a procédé au lancement du Battle, premier bloc danse suivi par la coupure du ruban symbolisant l'ouverture officielle de la foire faite par la ministre des Petites et moyennes entreprises, de l'artisanat et du secteur informel, Yvonne Adelaïde Mougany, et la visite guidée des stands.

Elle s'est dit satisfaite tout en appréciant ce mariage entre la culture et l'artisanat. « En réalité, l'artisanat tire sa subsistance de la culture, quand vous regardez les œuvres qui sont là, vous percevez que la culture a marqué de tout son poids de différentes productions artisanales. C'est l'artisanat d'art qui est le point de rencontre de la culture et de l'artisanat. Je crois que le mariage a été bien conçu et j'ai vu l'expression artistique corporelle, j'ai bien apprécié parce qu'en fait, le corps s'exprime au fond du tam-tam et démontre la magie du son qui sort du tam- tam en tant que tel. C'est une très bonne idée », a-t-elle laissé entendre.

Signalons que l'association Battle afro a été créée en 2008 pour promouvoir la danse africaine dans le monde entier. Elle organise tour à tour de différentes activités dans dix-sept pays membres. Cette foire sera aussi organisée à Pointe - Noire, Dolisie et à Oyo. Elle posera ensuite ses valises à Kinshasa avant que le Bénin l'organise.

Congo-Brazzaville

Vie associative - Le Mouvement action jeunesse poursuit sa sensibilisation à une sexualité responsable

À l'occasion de la journée internationale de la jeunesse, l'organe juvénile de l'Association… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.