13 Juin 2018

Sénégal: UGB de Saint-Louis - Une année déja compromise

A quand la reprise des cours à l'université Gaston Berger de Saint-Louis ? Aucune perspective claire pour un retour des étudiants dans les amphithéâtres. Malgré l'optimisme affiché du nouveau recteur, Ibrahima Thiaré, pour apaiser la tension et les initiatives comme « UGB Debout ! » qui a pour objectif principal de sauver l'université, la Coordination des étudiants de Saint-Louis continue de maintenir son mot d'ordre de grève illimitée.

Alors que l'université de Sanar était déjà dans une situation inédite de retard sur le calendrier académique avant la mort de Fallou Sène, s'y ajoutent désormais un rectorat réduit en cendre et un service pédagogique et autres Ufr complétement saccagés, l'année académique semble déjà compromise.

L'université Gaston Berger de Saint Louis est plongée dans une crise profonde en dépit des installations Ibrahima Thiaré, nouveau recteur, et Papa Ibrahima Faye, le nouveau boss du Crous. Tous les acteurs universitaires le répètent sans cesse : l'Ugb va mal. Déjà fragilisée par le retard notoire sur le calendrier académique avant la mort de Fallou Sène, l'Ugb

est dans une situation inédite : le décor est macabre, selon le coordinateur de la section du Syndicat autonome de l'Enseignement supérieur (Saes). Patrice Corréa propose en effet, un « plan Marshall », car l'université a besoin de se remettre sur ses pieds.

Face à une situation où l'université est à terre et un campus dégradé, quel processus les autorités rectorales doivent-elles engager pour redonner vie à l'université jadis connue pour ses excellents résultats ?

En plus des déclarations d'intention du nouveau recteur, Ibrahima Thiaré, qui se fixe comme défi d'apaiser la tension et un démarrage des activités pédagogiques et de recherches, une structure dénommée « Ugb debout », mise en place, passe à l'action. Ugb debout ne devra pas chômer.

En effet, le rectorat est réduit en cendre, le service pédagogique et autres Ufr complétement saccagés, les ordinateurs, du matériel de travail, la documentation emportés. Malgré ces actions, la situation actuelle de l'université ne présente aucune perspective claire sur le démarrage des cours.

En attendant une rencontre entre toutes les parties prenantes pour sauver les meubles, la Coordination des étudiants de Saint-Louis maintient son mot d'ordre de grève illimitée. La batterie de mesures prises récemment par Macky Sall pour améliorer les conditions de vie des étudiants, n'aura pas suffi. La coordination réclame toujours justice sur la mort de Fallou Sène et les départs des ministres Mary Teuw Niane, Amadou Bâ et Aly Ngouille Ndiaye.

En plus de la grève illimitée, l'Ugb fait face à une « situation inédite de retard du calendrier académique », selon Patrice Corréa. « Il y a des niveaux, notamment de licence 2 ou 3 qui n'ont pas encore démarré les cours de 2017/2018.

Le retard est fou au point que certaines Ufr n'ont pas encore démarré les cours », faisait savoir l'enseignant chercheur. Selon lui, « il faut remettre tout en chantier. Ce n'est pas le nouveau Recteur qui va régler le problème. Il nous faut un programme de sauvetage si on veut garder le paradigme de l'excellence.

Sénégal

La FIFA menace de suspendre le Nigeria et le Ghana

La Fifa menace de suspendre les fédérations du Nigeria et du Ghana, à cause d'ingérences… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.