13 Juin 2018

Afrique de l'Ouest: Adjudication ciblée - Le Mali sollicite 50 milliards de FCFA sur le Marché des Titres Publics de l'UEMOA

Le 20 juin prochain, le Trésor du Mali lance une émission simultanée par adjudication ciblée d'Obligations Assimilables du Trésor, visant à mobiliser un montant de 50 milliards de FCFA. Cette opération va permettre à l'Etat du Mali d'assurer ses besoins en financement à moyen terme en sollicitant l'épargne publique. Retrouvez tout au long de notre article, les caractéristiques de cette émission.

Le Mali, une économie à fort potentiel Troisième producteur d'or d'Afrique, le Mali revêt un potentiel considérable en termes agricole et minier.

Les réserves en fer et en bauxite dont regorge ce pays représentent des opportunités de croissance non négligeables en termes de développement de l'industrie des matériaux de construction (chaux, marbre et granite). Sur la période 2016-2017, l'économie Malienne a connu une croissance moyenne annuelle de 5,6% contre 3,8% sur la période 2010-2015.

Cette amélioration est essentiellement liée aux investissements publics importants notamment dans les infrastructures, à la croissance des secteurs agricole et tertiaire mais aussi l'amélioration du climat politique malgré un climat sécuritaire tendu dans le nord À moyenne échéance, la croissance du Mali devrait rester soutenue, autour de 5% portée par l'agriculture, les télécommunications, le transport ainsi que les investissements avec l'entrée en application de la loi sur les partenariats public-privé et l'opérationnalisation du fonds de développement durable pour les projets régionaux, notamment dans le Nord du pays.

De plus, malgré la hausse des investissements, la poursuite des efforts d'assainissement budgétaire et de mobilisation des recettes fiscales (qui ont augmenté de 52% entre 2014 et 2017) devrait ramener le solde budgétaire autour de -3,3% du PIB en 2019, contre - 3,6 % en 2017.

Concernant la dette publique de l'Etat du Mali, elle ressort à 36,3% du PIB au 31/12/2017. Sur la base de l'analyse de la viabilité de la dette publique du Mali réalisée par les services du FMI, la dynamique de la dette malienne est viable dans le scénario de référence et les indicateurs d'endettement restent pratiquement tous inférieurs aux seuils de surendettement dans les différents stress scenarii. Fort de ces données économiques rassurantes, penchons-nous sur la nature de l'opération envisagée.

Qu'est-ce qu'une adjudication ciblée ?

Le Marché des Titres Publics est accessible à toute personne physique ou morale qui souhaite acquérir des titres publics. Il peut s'agir notamment de compagnies d'assurances, de caisses de retraite, d'investisseurs étrangers, de grandes entreprises, PME/PMI ou du grand public dans son ensemble.

Toutefois, l'investisseur, quel que soit le territoire sur lequel il est établi, doit obligatoirement passer par l'intermédiaire d'une des banques agréées par la BCEAO ou d'une Société de Gestion et d'Intermédiation (SGI) de la zone UEMOA.

Cependant, il existe des émissions qui ne peuvent être souscrites que par l'intermédiaire de certains établissements agréés par l'Etat émetteur. Ce type d'émission porte le nom d'adjudication ciblée et les établissements ainsi compétents sont connus sous le vocable de Spécialistes en Valeurs du Trésor (SVT).

Cela implique que les investisseurs ont la possibilité de souscrire à l'opération exclusivement via ces intermédiaires de marché. Dans le cadre de l'opération de l'Etat du Mali du 20 juin 2018, cette adjudication ciblée se fera par émission simultanée, c'est-à-dire qu'elle portera sur plusieurs titres, en l'occurrence deux obligations.

Quelles sont les caractéristiques de l'émission du 20 juin 2018 ?

Le 20 juin prochain, l'Etat du Mali procèdera à l'émission simultanée d'Obligations Assimilables du Trésor (OAT) par voie d'adjudication ciblée pour un montant de 50 milliards de FCFA.

Le panier sera composé de deux titres : - le premier titre est une Obligation Assimilable du Trésor d'une maturité de 3 ans offrant un coupon à 6,15%, avec un remboursement In fine c'est-à-dire que la totalité du montant emprunté sera remboursé le premier jour ouvrable suivant la date d'échéance et le paiement des intérêts sera échelonné sur une base annuelle dès la première année. - le second titre est également une Obligation Assimilable du Trésor, cette fois ci avec une maturité de 5 ans et avec un coupon à 6,40% dont le remboursement se fera annuellement après une période de grâce de 2 ans.

Le paiement des intérêts quant à lui, se fera sur une base annuelle dès la première année. L'échéance du premier titre est prévue pour le 21 juin 2021 et celle du second titre, pour le 21 juin 2023.

Cette émission simultanée par adjudication ciblée est ouverte à tous les investisseurs intéressés qui devront passer par l'intermédiaire des Spécialistes en Valeurs du Trésor (SVT) de l'Etat du Mali, seuls habilités à placer directement les soumissions dans la plateforme électronique destinée à cet effet.

Les SVT compétents pour l'opération sont les suivants : BIM SA - BOA MALI - BRM - CORIS BANK INTERNATIONAL BURKINA - ECOBANK MALI - SGI MALI - UTB

Mali

Présidentielle - Après sa défaite, Cissé dénonce un «bourrage des urnes»

Première prise de parole, vendredi 17 août 2018 à Bamako, de Soumaïla Cissé, depuis la… Plus »

Copyright © 2018 Le Journal de l'Economie Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.