13 Juin 2018

Congo-Kinshasa: CPI - Les soutiens de Jean-Pierre Bemba s'impatientent de son arrivée à Bruxelles

Après sa libération provisoire annoncée par la CPI mardi 12 juin, Jean-Pierre Bemba était toujours à La Haye ce mercredi en début d'après-midi, le temps d'être fixé sur sa peine dans son procès pour subornation de témoins et après son acquittement vendredi dernier dans son procès pour les crimes commis en Centrafrique en 2002-2003. Il est donc attendu par ses partisans à Bruxelles.

Il y a un peu d'inquiétude chez les militants du MLC, eux qui espéraient que leur « chairman » serait dès mardi 12 juin au soir à Bruxelles. Depuis ce matin, plusieurs cadres courent d'administration en administration pour chercher les papiers nécessaires. Lors de son arrestation il y a 10 ans, Jean-Pierre Bemba était résident au Portugal, il n'avait pas de papiers en Belgique. Le greffe de la CPI demandait toute une série de papiers, notamment le titre de propriété de la résidence où l'opposant congolais doit loger en attendant d'être fixé sur sa peine relative à la subornation de témoins. Sa famille, elle, sa femme et ses enfants résident ici dans la banlieue de Bruxelles. « Ses enfants sont même Belges, ils ne peuvent pas refuser de l'accueillir », assure un cadre.

Toute une partie de la famille, notamment, celle venue de Kinshasa, l'attend de pied ferme, ici, alors que sa femme et certains de ses enfants sont encore à La Haye pour tenter de démêler la situation. Hier soir, Jean-Pierre Bemba a quitté le centre de détention, il reste sous surveillance de la cour, il est dans un hôtel avec ses proches en attendant d'avoir l'accord de la Belgique ou d'un autre Etat pour l'accueillir.

Des consultations en cours

Des consultations sont en cours, assure le porte-parole de la cour à La Haye. Côté belge, même discours, des consultations sont en cours. Mais la Belgique n'a toujours pas officiellement donné son accord pour ce transfert. « Le greffe ne nous a même pas saisis », prétend même une source proche du gouvernement belge. Les officiels belges interrogés semblent bien embarrassés. On parle de réunions techniques, on parle de discussions de haut niveau.

Jean-Pierre Bemba a demandé à la cour d'être remis en liberté provisoire sur le sol belge, mais Bruxelles peut refuser. Même si, selon le porte-parole de la cour, les juges dans leur décision de mardi avaient rappelé que la Belgique avait toujours coopéré par le passé. On sait que les relations entre le Congo et la Belgique se sont considérablement tendues ces derniers mois, avec la fin de la coopération militaire et de développement ainsi que des mots très durs de part et d'autre.

Mais du côté du parti de Jean-Pierre Bemba, à Bruxelles, on veut y croire. Il sera là d'ici ce soir, ne cessent de répéter ses cadres.

Nous déplorons qu'il ait fallu 10 ans et que pendant ces 10 ans là, le Congo ait souffert parce que notre opposant (Jean-Pierre Bemba, ndlr) était le seul qui pouvait faire partir Kabila.

Congo-Kinshasa

Les avocats de Moïse Katumbi convaincus de la nationalité congolaise de leur client

La défense de l'ex-gouverneur du Katanga pense que le mandat d'arrêt international émis contre son… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.