13 Juin 2018

Sénégal: Korité - Légère hausse des prix des denrées à Tamba

Tambacounda — A Tambacounda, les consommateurs dénoncent la cherté de la pomme de terre, de l'oignon et de la viande à l'approche de la fête de la Korité ou Aid el fitr, une période qui a vu les prix des denrées alimentaires connaître une légère hausse dans certains marchés de la commune.

Dans les artères du marché central, les étals de marchandises sont à perte de vue. Partout se côtoient épices, pommes de terre, oignon et autres produits très prisés lors de cette fête qui marque la fin du ramadan.

Ousmane Seck, un vendeur de condiments, dégage toute responsabilité des commerçants dans la hausse du prix de la pomme de terre. "[... ] nous les commerçants, nous ne faisons qu'acheter et revendre. [... ]", balaie-t-il d'un revers de la main.

Selon lui, si les détaillants ont décidé de revoir légèrement à la hausse les prix de la pomme de terre, c'est parce que le sac qui coûtait 5000 FCFA, est désormais passé à presque 9000 FCFA. Aussi le prix du kilogramme est-il désormais fixé à 500 Fcfa.

Assane Ndiaye, qui tient une boutique de produits alimentaires, abonde dans le même sens, et indique que les prix peuvent même dépasser ce seuil parfois.

"La région de Tambacounda est très éloignée de la capitale ou d'autres régions où l'on cultive des produits tels que la pomme de terre ou l'oignon. Il est parfois normal qu'avec les frais de transport, les prix connaissent une hausse", justifie-t-il.

Une situation loin d'être du goût des consommateurs à l'approche de la fête de Korité. Mariam Kanté, une mère de famille venue faire le marché, interpelle l'Etat sur la cherté des denrées de première nécessité.

"C'est vraiment déplorable qu'à chaque fois qu'on est à l'approche de fêtes, l'on constate des hausses sur les prix d'oignon, de pommes de terre et même de la viande. L'Etat doit subventionner cela, car c'est extrêmement difficile pour le panier de la ménagère", suggère-t-elle.

Elle soutient par ailleurs que pendant le mois de ramadan, les prix ont connu une augmentation sans que les consommateurs en soient avertis. "On est donc obligés de faire avec même si cela ne nous arrange pas. Par exemple, le kilogramme de pomme de terre, qui coûtait auparavant 350 FCFA, a vu son prix monter jusqu'à 500 FCFA et cela peut encore augmenter avant la fête", prévient-elle.

Outre la pomme de terre et l'oignon, la viande a aussi vu son prix prendre l'ascenseur et cela, depuis le début du mois de ramadan. Ahmed Dieng, un boucher, affirme que cette situation s'expliquerait notamment par une rareté des bœufs en ce début d'hivernage. "Quoi qu'il en soit, le kilogramme de viande est passé de 2800 FCFA à 3000 FCFA".

A deux jours de la fête de Korité, ce n'est pas encore l'effervescence dans les marchés de Tambacounda. Tout comme les vendeurs qui s'empressent pas d'envahir les différents points, les clients trainent encore les pieds.

Sénégal

Décès de Kofi Annan - Le continent perd un illustre fils, le monde perd une boussole

Dans un monde où certains ont déclaré «la guerre à la paix» selon… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.