14 Juin 2018

Angola: Les infrastructures de contrôle de la qualité doivent être améliorées

Luanda — Les infrastructures nationales de contrôle de qualité doivent être améliorées pour assurer la bonne acceptation des biens et services du pays sur les marchés les plus compétitifs et avec des normes de qualité internationalement reconnues.

La déclaration est du ministre d'État et chef de la Maison Civile du Président de la République, Frederico Cardoso, soulignant que cet exercice est nécessaire pour répondre aux besoins croissants de consommation et d'amélioration de la qualité de vie des Angolais à la hauteur des engagements l'adhésion du pays à la zone de libre-échange de la SADC et à la zone de libre-échange continentale.

Parlant jeudi à Luanda, à l'atelier sur "La contribution de l'accréditation pour augmenter la confiance dans l'inspection", promu par l'Institut angolais d'accréditation du ministère de l'Industrie, a souligné que ces défis exigent que les entreprises angolaises se préparent à rivaliser avec leurs homologues étrangers, avec sièges dans les autres pays membres de ces grands marchés continentaux.

Selon le responsable, l'Exécutif angolais continuera à lever les obstacles qui ralentissent encore les progrès de l'internationalisation de l'économie.

Le ministre d'État et chef de la Maison Civile du Président de la République a informé que dans ce processus, la législation et les normes des organes de réglementation doivent être strictement respectées d'une manière éthique et transparente, et qu'il faut tenir compte des critères spécifiques conçus et identifiés selon les domaines d'activité.

Il a indiqué qu'il serait souhaitable d'assurer une éducation et une formation permanente des personnes impliquées dans les processus, de sorte que les niveaux de qualité déjà atteints servent d'étapes pour de nouvelles réalisations et améliorent la compétitivité du pays.

Selon Frederico Cardoso, la transparence dans l'activité des entités chargées de l'accréditation est un principe fondamental qui consolide la légitimité de ceux qui le font, accroît leur crédibilité et garantit l'impartialité de leurs rapports, facteurs qui encouragent les institutions qui veulent améliorer la qualité des biens et services qu'elles fournissent.

À son avis, un pays disposant de laboratoires crédibles, d'organismes de certification et d'inspection accrédités sera en mesure de promouvoir un système de vérification et de contrôle des risques des opérations et des affaires, ainsi que des produits et services disponibles sur le marché, augmentant la confiance des agents économiques et des consommateurs dans des transactions plus sûres, puisque les produits et services rigoureusement testés bénéficieront d'une acceptation et d'une confiance dans les différents marchés.

"L'Angola, en tant que membre de ce processus de mondialisation des marchés, entend naturellement approfondir son insertion en fonction des objectifs fondamentaux de sa stratégie de développement, en mettant l'accent sur cette situation, la diversification de l'économie et la promotion des exportations".

L'atelier sur "La contribution de l'accréditation pour accroître la confiance dans l'inspection", promu par l'Institut angolais d'accréditation du ministère de l'Industrie, se tient en allusion à la journée mondiale de l'accréditation, commémorée le 9 juin sous la devise "Accréditation comme contribution à un monde plus sûr"

Angola

Luanda - Un sommet régional sur la situation en RDC et au Soudan du Sud

La République démocratique du Congo (RDC) et le Soudan du Sud se trouvent au programme d'une… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.