14 Juin 2018

Angola: Le pays a une faible moyenne de donneurs de sang

Luanda — Donner du sang est un geste d'amour et de solidarité. C'est avec cet acte que des milliers de patients surpassent, chaque jour, le risque de décès dans les hôpitaux. En Angola, avec plus de 25 millions d'habitants, le nombre de donneurs volontaires reste inférieur à la moyenne.

Le pays a besoin d'environ 257.890 donneurs par an. Les chiffres officiels indiquent que seulement 10% des donateurs réguliers sont des bénévoles.

L'objectif de l'Institut national du sang (INS) est d'arriver à la fin de 2019 avec plus de 300.000 donneurs volontaires du produit, essentiels pour les services de transfusion.

Les données indiquent que seulement en 2017, cette institution a recueilli 142.138 mille unités de sang, un peu plus de la moitié du chiffre désiré pour 2019. La majeure partie du produit recueilli dans la période en question (90 pour cent) a été des membres de familles des patients.

Ces chiffres sont loin d'atteindre les objectifs de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui recommande que 100% des dons soient des bénévoles réguliers.

Selon les statistiques de l'OMS, 108 millions de poches de sang sont collectées chaque année.

Malgré ces chiffres, des milliers de patients attendent toujours une transfusion.

Le scénario se détériore principalement dans les pays sous-développés et à faible revenu, d'où l'organisation recommande que le pourcentage de donneurs de sang dans un pays devrait être entre trois et cinq pour cent de la population.

Elle recommande en outre que tous les pays mettent en place des services de collecte de sang basés sur des dons volontaires, anonymes et non rémunérés.

L'Angola est encore loin des objectifs. Pour atteindre le chiffre proposé d'au moins 300 000 donneurs en 2019, il doit transformer en donneur régulier près d'un pour cent de la population de chaque province.

Malgré l'effort, les besoins des hôpitaux du pays sont toujours énormes.

Pour contrecarrer cette réalité et répondre à la demande, l'INS développe des campagnes nationales pour encourager le don de sang, pour motiver plus d'Angolais à prendre l'habitude de faire un don régulier.

« Pour atteindre le succès escompté avec cette campagne, le plus grand défi de l'INS est de former une information correcte de l'opinion publique réglées et que les messages pour encourager les dons de sang aient la visibilité nécessaire », a exprimé le directeur technique de l'INS, Eunice Manico.

L'INS travaille avec un effectif initial d'au moins mille huit professionnels. C'est de la main de ces techniciens que s'effectue le travail incessant de prélèvement sanguin (un sac de sang contient 450 millilitres et peut sauver jusqu'à quatre vies).

Angola

Luanda - Un sommet régional sur la situation en RDC et au Soudan du Sud

La République démocratique du Congo (RDC) et le Soudan du Sud se trouvent au programme d'une… Plus »

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.