15 Juin 2018

Cote d'Ivoire: Yopougon/ lutte contre le racket - Sidiki Diakité installe le comité communal

Le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Sidiki Diakité, continue d'installer les comités locaux de lutte contre le racket. Mercredi dernier, il était à Yopougon pour investir le commando chargé de traquer le racket sous toutes ses formes au niveau local.

Une équipe de 25 membres dirigée par le député-maire, Kafana Koné Gilbert, est désormais chargée de prévenir et de lutter contre la corruption et les infractions assimilées, de garantir les droits politiques, les libertés civiques des populations, de participer à l'efficacité gouvernementale et d'œuvrer à l'avènement de l'Etat de droit.

«L'installation de ce comité revêt pour moi une importance capitale. Car, son objectif est en parfaite harmonie avec les défis de développement de notre pays. En effet, la Côte d'Ivoire ambitionne de construire un Ivoirien nouveau et d'être émergent à l'horizon 2020.

Pour ce faire, nous devons adopter les normes et standards internationaux de développement », a-t-il estimé, avant d'inviter les Ivoiriens à donner le meilleur d'eux-mêmes afin d'émerger ensemble. «Chacun d'entre nous doit être le gendarme de son voisin.

Il faut avoir le courage d'interpeller les uns et les autres et les dénoncer s'il le faut. Il faut être courageux dans la lutte. Si nous nous ne faisons pas le sursaut d'orgueil nous allons stagner. Je vous invite à vous approprier le concept de l'Ivoirien nouveau et la lutte contre la corruption », a-t-il exhorté.

Pour le point focal du Millenium challenge corporation (MCC), le directeur général de la décentralisation et du développement local Lazare Dago Djahi, la Côte d'Ivoire s'est engagée depuis 2011 dans un processus de réformes dans la cadre de la lutte contre la pauvreté et l'amélioration de l'indice du développement humain.

«Les efforts consentis par les autorités, les réformes courageuses du président de la République, Alassane Ouattara, quant à la bonne gouvernance, à la libéralisation des économies, à la diminution des barrages routiers et des bavures policières... ont été reconnus par les Etats-Unis et tous les partenaires internationaux de sorte que tous les guichets de financements internationaux sont ouverts à la Côte d'Ivoire », s'est-il réjoui.

Tout en encourageant à la poursuite des actions pour freiner la corruption et le racket. Le commandant de l'unité de lutte contre le racket, le commissaire Oura Alain, a dit toute la détermination de ses hommes à accompagner le comité local de Yopougon. Quant au président du comité, Kafana Koné Gilbert, a souligné que son équipe mettra tout en œuvre pour extirper de Yopougon la corruption et le racket.

Cote d'Ivoire

La justice ivoirienne inculpe un imam pour des faits «d'apologie du terrorisme»

L'imam Aguib Touré avait été arrêté le 3 juillet. Il est désormais… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.