14 Juin 2018

Congo-Kinshasa: Journée internationale de sensibilisation sur l'albinisme. Dr Rolande Nsele - « les albinos ne sont pas un sujet de mécontentement mais des personnes à part entière »

Adoptée depuis le 18 décembre 2014 par l'Assemblée Générale du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies et la Commission Africaine des Droits de l'Homme et des peuples à travers la résolution 69/170, le 13 juin est une journée mondiale de sensibilisation à l'albinisme.

Il sied de signaler que la résolution recommandait à des organisations de la Société Civile de considérer les personnes souffrant d'albinisme comme un groupe à part entière ayant des besoins spécifiques nécessitant une attention particulière.

Le Secrétaire Général de L'ONU indique que cette journée dédiée à la sensibilisation à l'albinisme donne l'occasion de manifester de la solidarité aux personnes vivant avec l'albinisme en unissant notamment les efforts afin que ceux qui sont souvent les plus marginalisés vivent à l'abri de la discrimination et de la peur et exercent, enfin, pleinement leurs droits fondamentaux.

La doctoresse Rolande Nsele, Médecin stagiaire au pavillon 3 du département de la pédiatrie de la clinique Ngaliema, dans la commune de la Gombe, a fait savoir que trop souvent un bon nombre de personnes confondent l'albinisme à une maladie.

Elle a précisé que l'albinisme n'est pas du tout une maladie mais du moins, il est un problème génétique. Ce problème est lié à l'insuffisance de la mélanine, précise-t-elle.

Elle ajoute que les personnes atteintes d'albinisme sont des personnes à part entière qui ont droit à la vie comme le stipule la Constitution de la RDC. Le thème retenu de cette année est: « les personnes atteintes d'albinisme: des êtres humains, pas des fantômes! »

Les personnes atteintes d'albinisme sont trop souvent victimes de différentes formes de discriminations dans le monde. Car, beaucoup de personnes ont une autre lecture de l'albinisme.

Un bon nombre pense que les albinos ne sont pas des personnes normales du fait que lorsqu'une femme met au monde un albinos, le papa acquiert difficilement la nouvelle comme si une personne était morte et est même près à détester cet enfant jusqu'à sa mort comme si il s'agissait d'une punition de Dieu.

C'est ainsi que la doctoresse Rolande Nsele conscientise les parents que les albinos sont comme tous les autres enfants donc des dons de Dieu qui nécessitent soins et même pour lesquels il faille remercier le Très Haut.

Elle précise que c'est difficile de donner avec exactitude les moyens pour éviter ce phénomène mais du moins elle laisse savoir que les couples qui veulent se marier doivent tenir compte de l'arbre généalogique pour jauger et faire face.

Bien plus, d'éviter le mariage où l'un des partenaires est porteur d'un gène d'albinisme. Sur ce, la doctoresse Rolande tient à ce que les parents puissent couvrir leurs enfants d'amour pour qu'ils aient confiance en eux et ne se sentent pas frustrer en dépit de tous les maux ou injures que des tiers pourraient encore à tord leur faire subir. Ces derniers devraient aussi s'abstenir car les albinos ont droit à la vie et sont aussi un don de Dieu, conclu-t-elle.

Congo-Kinshasa

F. Tshisekedi - «Ma conscience est tranquille»

« Je n'ai pas trahi. La trahison à laquelle on fait allusion (dans les lettres publiées par la… Plus »

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.