16 Juin 2018

Centrafrique: Paris, Washington et Londres s'opposent à la livraison d'armes chinoises

Le gouvernement centrafricain devra attendre encore un peu. Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France se sont opposés - pour l'instant - à la livraison d'armes chinoises à Bangui.

Les trois pays ont demandé plus de renseignements à Pékin qui répondait à une demande du gouvernement centrafricain pour une exemption à l'embargo sur les armes auquel il est soumis depuis 2013. La Russie avait obtenu une telle autorisation en 2017. A l'ONU, on assure qu'il ne faut pas surinterpréter cette réserve occidentale.

Véhicules blindés, mitrailleuses, roquettes, pistolets ou autres munitions ne rejoindront pas Bangui dans l'immédiat. Cette livraison d'armes qui devaient être données par la Chine aux forces armées centrafricaines devait d'abord obtenir l'aval du comité des sanctions de l'ONU.

Mais parmi les 15 membres qui prennent la décision par consensus, trois ont demandé plus de précisions. La France et les Etats-Unis ont prétexté qu'il n'y avait pas de menace aérienne en Centrafrique pour justifier la livraison de certains équipements. Les Britanniques se sont émus quant à eux du transit de ces armes qui devaient traverser le Cameroun voisin sans escorte.

Six mois pour clarifier les choses

Mais du côté du siège new-yorkais, on minimise cette réserve. C'est une procédure classique dans une demande d'exemption d'embargo sur les armes, explique une source occidentale qui assure aussi que cette demande d'explications ne préjuge pas de l'issue de cette requête.

Les autorités chinoises ont maintenant six mois pour apporter des clarifications. La demande d'exemption pourrait alors être levée rapidement, d'autant plus qu'elle bénéficie du soutien de l'Union européenne qui entraîne les forces armées et de la Minusca, la mission de l'ONU en Centrafrique.

Centrafrique

Les taxis-motos interdits à Bangui

En Centrafrique, depuis lundi 16 juillet le centre-ville de la capitale est interdit aux taxis-motos. C'est une action… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.