17 Juin 2018

Burkina Faso: Attaques au Centre-Est et à l'Est - Un présumé terroriste abattu et un policier tué

Photo: L'Observateur Paalga
Photo d'illustration

Des individus non identifiés ont perpétré des attaques au commissariat de police et à la brigade de gendarmerie de la commune rurale de Comin-Yanga, située dans la province du Koulpélogo, et au poste de contrôle de l'Office national de la sécurité routière (ONASER) de Tindangou (province de la Kompienga ), dans la nuit du samedi 16 au dimanche 17 juin 2018.

Des présumés terroristes au nombre de 12 non encore identifiés ont attaqué le commissariat de police et la brigade de gendarmerie dans la commune rurale de Comin-Yanga, province du Koulpélogo, dans la nuit du samedi 16 au dimanche 17 juin 2018. Selon des informations reçues du commissaire central de police de Tenkodogo, Ibrahim Lompo, un terroriste a été abattu par les forces de défense et de sécurité déployées sur le lieu de l'attaque.

Un témoin joint au téléphone, sur place, a également confirmé l'information. Selon ce dernier, un policier blessé a été évacué au CMA de Ouargaye où il reçoit des soins. Comme dégâts enregistrés, deux motos ont été volées dont l'une retrouvée. Des armes ont été emportées et des dégâts matériels enregistrés à la brigade de gendarmerie de ladite commune.

Un communiqué du ministère de la Sécurité apporte plus de précisions concernant les attaques. « Trois attaques ont été perpétrées par des hommes armés non identifiés d'abord au poste de contrôle de l'Office national de la sécurité routière (ONASER) de Tindangou (province de la Kompienga) et simultanément au commissariat de police de district et à la brigade de gendarmerie de Comin-Yanga (province du Koulpélogo)», précise le communiqué. Il indique également que l'on déplore le décès de l'Officier principal de police, Zongo Emmanuel, au poste de contrôle ONASER de Tindangou.

« Au cours de ces attaques, nos Forces de défense et de Sécurité (FDS) ont opposé une farouche résistance aux assaillants, ce qui leur a permis d'abattre un des assaillants et de mettre ainsi en déroute les autres criminels qui ont pris la poudre d'escampette», explique le communiqué de la Direction de la Communication et de la Presse ministérielle du ministère de la Sécurité.

Le ministre de la Sécurité, Clément Sawadogo, a salué «la vigilance, la détermination et la prompte réaction des FDS». Il a présenté également sa vive compassion à la famille de l'Officier Principal de Police tombé les armes à la main et un prompt rétablissement au blessé.

Burkina Faso

Procès du putsch manqué - La petite colère du soldat Seydou Soulama

Débuté le 17 juillet, l'interrogatoire du soldat de deuxième classe, Seydou Soulama, s'est… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.