Guinée Equatoriale: Des observateurs invités au dialogue politique

Le Président Teodoro Obiang de la Guinée Équatoriale.

La Guinée équatoriale, où le principal parti d'opposition a été dissous, a fait savoir que des observateurs internationaux seraient invités au dialogue politique qui doit démarrer en juillet. Selon la radio d'Etat, des personnalités étrangères reconnues pour « leur contribution à la paix » pourraient assister à cette table ronde. Des organisations internationales, notamment des ONG, pourraient également y participer.

Ce n'est pas la première fois que le président Teodoro Obiang organise un dialogue politique depuis son arrivée au pouvoir il y a 38 ans. C'est la sixième. Sauf que, cette fois-ci, des observateurs étrangers pourraient être invités à une table ronde réunissant le pouvoir et l'opposition à Malabo.

C'est du moins ce qu'a annoncé la radio d'État équato-guinéenne samedi 16 juin. Deux partis politiques ont expressément conditionné leur participation à la présence de l'ONU, de l'Union africaine, de l'Espagne et de la France, notamment.

De source officielle, on assure que les ambassadeurs accrédités à Malabo seraient les bienvenus. D'éminentes personnalités étrangères pourraient également assister au dialogue politique. Mais, précise-t-on, il appartiendra à une commission gouvernementale de sélectionner ces observateurs.

Quoi qu'il en soit, ce dialogue ne fait pas l'unanimité. Des opposants qui le voient d'un mauvais oeil viennent de pirater le site internet de la télévision officielle équato-guinéenne. On peut y lire que participer à la table ronde serait « une sacrée gaffe ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.