18 Juin 2018

Sénégal: Les « Lions » continuent de travailler leur collectif

Depuis leur toute première séance d'entraînement en terre russe, mercredi dernier au stade Sputnik de Kaluga, les "Lions" s'emploient à travailler leur jeu collectif. Il est vrai que, jusqu'ici, ils n'ont pas trop rassuré quant à la qualité de leur production d'ensemble.

Et, ironie du sport, c'est leur unique défaite lors des rencontres de préparation (1 - 2 face à la Croatie à Osijek) qui est la plus porteuse d'espoir d'un bon comportement à partir de demain face à la Pologne, dans le Groupe H du Mondial russe. Et peut-être pour plus tard dans cette compétition.

Car, face à Modric et ses partenaires, l'équipe avait montré une belle force de caractère, s'était bonifiée dans le jeu collectif. En un mot, elle avait du répondant. Tout le contraire de ce qu'elle avait montré lors de ses sorties précédentes, à Casablanca face à l'Ouzbékistan (1 - 1), au Havre contre la Bosnie (0 - 0) et devant le Luxembourg chez lui (0 - 0).

Quant au dernier match disputé à huis clos à Salzburg et remporté (2 - 0) contre la Corée du Sud, on n'en sait pas grand-chose. Sauf qu'elle a fait énormément de bien au moral des joueurs, comme Pape Alioune Ndiaye et Mbaye Niang l'ont affirmé à la presse sénégalaise, jeudi après la séance d'entraînement à Kaluga.

Si cette unique défaite en matches de préparation est quelque part ... porteuse d'espoir, c'est peut-être parce que le onze de départ face à « l'équipe au maillot à damiers » était plus proche de celui qui devrait débuter le Mondial demain contre les "Aigles polonais".

Peut-être aussi qu'il faut y voir les effets du travail entrepris depuis le début du regroupement. Car, comme nous l'a souligné un des membres du staff technique, « c'est seulement lors de longues retrouvailles comme celle-ci, en amont d'une phase finale, que l'on peut travailler en profondeur sur certains aspects liés au jeu. Sinon, on ne peut rien faire de consistant lors des trois ou quatre jours dont on dispose des joueurs pour les matches ».

Et malgré quelques déchets, le collectif s'améliore au fil des séances d'entraînement.

En effet, l'essentiel du travail semble axé sur la possession, le redoublement des passes, voire le pressing exercé sur le porteur du ballon.

Le coach Aliou Cissé continue de cacher son jeu et de brouiller les pistes en multipliant les combinaisons dans tous les compartiments du jeu.

Il s'est ainsi fait fort de composer l'axe central de sa défense un coup avec Koulibaly et Kara, un autre avec Koulibaly et Salif Sané, a indifféremment fait évoluer Alfred Ndiaye, Gana Guèye et Kouyaté devant la défense centrale, là où il n'aura besoin que deux d'entre eux en match, a beaucoup varié les schémas d'attaque avec Mbaye Niang comme « meneur de jeu » ou comme excentré et Pape Alioune Ndiaye comme solution alternative, et aligné Diafra Sakho, Moussa Sow, Moussa Konaté, seuls ou en duo au front de l'attaque. C'est dire le nombre d'options qui s'offrent à coach Cissé.

D'autant que dans la cage, seul lui sait qui de Khadim Ndiaye ou Abdoulaye Diallo sera le titulaire demain. Privilège de riche ou difficulté à encore trouver un onze de base ?

Peut-être les deux si l'on sait que jusqu'ici, le Sénégal n'a pratiquement jamais aligné la même équipe de départ. Dans tous les cas, il a sa séance d'entraînement aujourd'hui au stade Spartak de Moscou pour se faire ses dernières certitudes avant d'aller à l'assaut de Lewandowski et de ses frères polonais.

Sénégal

La Fondation BOA va équiper les régions pour le dépistage du cancer du col de l'utérus

La Fondation BOA-SENEGAL va davantage équiper les centres de santé qui sont dans les régions. Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.