18 Juin 2018

Togo: Les députés togolais mis sur écoute par l'Etat chinois ?

Des députés togolais mis sur écoute grâce à des dispositifs qui seraient installés dans le nouveau bâtiment, siège du Parlement construit grâce à un financement à plus de 3/4 des 20 milliards de F cfa par l'Etat chinois ?

L'idée prête à sourire à certains qui semblent ne pas y voir quel intérêt peut avoir ce petit pays de l'Afrique de l'Ouest aux yeux de l'Etat de l'Asie au point où il veuille suivre et décrypter ce que disent ses députés. Mais c'est idée qui d'après un député de l'opposition togolaise, présent la semaine dernière à l'inauguration de ce bâtiment, « n'est pas impossible ».

Elu du CAR dans la préfecture de Vo, le député Jean Kissi, co-invité hier dimanche de l'émission D12 de notre Confrère Pierrot Attiogbé sur Pyramides Fm, l'homme fait constater que cette idée de mise sur écoute qui pourrait dans un futur proche faire l'objet d'une nouvelle polémique au Togo n'est pas à écarter.

« Notre présidence, c'est la Chine, notre Assemblée, c'est la Chine donc il est possible qu'on soit écouté », s'offusque l'honorable Kissi, qui durant cette émission a émis de vives contestations face au fait que le Togo après 58 ans d'indépendance ne soit capable de mobiliser ses propres ressources financiers pour construire son propre Parlement ni sa propre présidence de la République, qui à son avis sont des symboles forts de la souveraineté nationale.

« Il y a des symboles, que la nation a besoin de se saigner pour les construire », ainsi s'exprimait-il avant de poursuivre sans trop cracher sur l'assistance chinoise au Togo, « j'aurais voulu que les 20 milliards soient dégagés par le Togo même pour construire cette Assemblée nationale » et que les fonds (les 15 milliards de F cfa mobilisés par le partenaire chinois) de la Chine soient plutôt utilisés pour investir dans autres choses (écoles, routes,... ) que dans le symbole de la souveraineté du pays ».

A tout prendre l'on fonde cette idée d'installation probable de dispositif de mise sur écoute sur la polémique qui a tourné autour de l'édifice de l'Union Africaine en Éthiopie et qui a été aussi un don de la Chine.

Il a aussi émis des réserves quand à la qualité de l'édifice. Il dit avoir déjà de par ses investigations constaté entre temps que les tuyaux importés par l'entreprise chinoise pour la construction ne sont pas de bonne qualité et a attiré l'attention du président de l'Assemblée nationale sur la question.

Et que ce dernier lui a promis qu'il y veillera pour que ce soit des tuyaux de bonne qualité. Il a indiqué qu'il espère que ça a été fait et que le bâtiment ne souffrira dans deux ans de problème de tuyauterie.

Togo

Principe intangible

Un sommet de la Cedeao aura lieu le 31 juillet à Lomé. L'un des grands dossiers évoqué sera… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.