18 Juin 2018

Sénégal: Pluie diluvienne à Sédhiou - Une cinquantaine de foyers sinistrés sollicitent de l'aide

A Sédhiou, à peine la première pluie tombée vendredi dernier, d'importants dégâts matériels ont été enregistrés. Cette première pluie accompagnée de rafales de vent a endommagé les villages de Bouno, Malifara et de Missira dans la commune de Bambaly. Selon les premières estimations, une cinquantaine de familles sont sinistrées, des vivres et des bananeraies détruits, du cheptel atteint. C'est le bilan encore provisoire des dégâts.

Quelque quarante-trois millimètres de pluie accompagnés de rafales de vent, enregistrés vendredi auront suffi pour mettre sens dessus dessous les villages de Bouno, Malifara et de Missira dans la commune de Bambaly.

A Bouno dans la commune de Bambaly où une cinquantaine de familles sont sinistrées, des vivres et des bananeraies détruits et le cheptel également atteint. Lamine Diop, habitant de Bouno, raconte le déroulé des faits: «Le vent a tout raflé à son passage.

Des toitures de maisons ont été emportées, des vivres détruits ainsi qu'une bonne partie de nos bananeraies. Les moutons et chèvres sont atteints par des blessures. Il ne nous reste plus grand-chose. La mosquée du village est aussi détruite. Au moins une bonne cinquantaine de familles sont sinistrées» se désole-t-il.

Missira et Malifara font également le décompte des pertes analogues au sinistre de Bouno. «Effectivement, les dégâts sont énormes ici les populations ne savent plus quoi faire.

A Malifara, il y a au moins 11 familles sinistrées et 8 autres à Missira. Les vents étaient très violents et le désarroi est énorme» a déclaré Yakou Sano, un conseiller municipal de Bambaly membre de la commission environnementale.

Et de solliciter la clémence des pouvoirs publics pour un soutien à même de contenir la douleur « Nous sollicitons l'aide des pouvoirs pour avoir des vivres et reconstruire nos habitats car les victimes sont pour l'essentiel des pauvres qui n'ont aucun moyen de recouvrer leur situation d'avant».

Toutefois, force est de constater que l'hivernage tarde encore à s'installer dans les régions méridionales comparativement aux années précédentes.

Une situation bien suivie par l'Agence nationale de l'aviation civile et de la météorologie (Anacim) qui prévient qu'une baisse quantitative des pluies sera notée cette année. D'où la nécessité de mettre à la disposition des paysans des semences adaptées et spécifiées aux régions.

Sénégal

Augmentation généralisée de salaires – Le oui…mais du patronat

Le patronat sénégalais a proposé aux travailleurs un taux global de 3% au lieu de 25% de hausse… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.