18 Juin 2018

Cameroun: Un conseil ministériel spécial à Edéa ... Plus de 33 millions collecté pour la campagne de Paul BIYA.

Une élection peu certaine.

Et pourtant, les indicateurs font état d'une probable prorogation du mandat des députés et par conséquent le report de l'élection présidentielle. L'indice de sécurité est au rouge notamment dans les régions du nord, de l'extrême-nord, le nord-ouest et le sud-ouest «Dans ces conditions, il est peu probables que des élections fiables soient organisées au Cameroun. Les résultats d'une pareille élection ne seraient pas le reflet de la volonté des électeurs qui pour la plupart, ne sont pas inscrits pour les uns, sont hors de leur base électorale pour ceux des déplacés »

Un candidat en tout temps en tout lieu

Argument botté en touche par les trufferaires du régime : Paul Biya est notre candidat-champion en temps de guerre comme en temps de paix. Depuis le discours de fin d'année ou il a annoncé 2018 comme année électorale, l'appel a été lancé à l'état major du parti de la flamme au pouvoir. Soutien indéfectible au candidat de la paix. Dans un pays en proie aux attaques djihadistes dans le septentrion et les velléités sécessionnistes dans les régions anglophones.

Des ministres en « conseil ».

Le week-end dernier, Edéa a répondu, au stade municipal, par un méga-meeting. Le prétexte était tout trouvé, fallacieux « cérémonie officielle de célébration de la deuxième édition du vivre ensemble ». L'arsenal était celui des grands jours : le secrétaire général adjoint de la présidence, Paul Elung Che, le ministre de la justice Laurent Esso, le ministre du sport et de l'éducation physique, Pierre Ismaël Bidoung MKpwatt, Le ministre des arts et de la culture, Narcisse Mouelle Kombi, le ministre de l'habitat et du développement urbain, Jean Claude Mbwentchou, du gouverneur de la région du littoral, Dieudonné Ivaha Diboua, du préfet de la sanaga maritime Fritz Dikosso, des sous préfets d'Edéa 1er et 2eme.

Les millions de la campagne.

A l'évidence, le subterfuge a bien fonctionné. Il y avait aussi tout ce que la sanaga maritime compte d'autorités traditionnelles, les autorités religieuses, les députés et les sénateurs. Le message est passé, sous forme de question réponse à la crise anglophone qui met en mal la notion de « vivre ensemble ». Il s'agit de se mettre tous derrière le président-champion, promoteur du vivre ensemble. La solution miracle à la crise anglophone. Et puis, on a joint l'acte à la parole : 33 500 000 collectés. Soit 2 515 000 en espèces, 10 millions en chèques et 23 millions de promesses. Pour soutenir le candidat naturel à la prochaine présidentielle. La cagnotte reste ouverte. A qui le tour ?

Cameroun

Des trafiquants de chimpanzés arrêtés à Douala

L'auteur principal, un homme âgé de 30 ans, qui détenait le chimpanzé depuis un certain… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.