18 Juin 2018

Gabon: Vie associative - La citoyenneté au cœur des débats du mouvement Citoyen le Réveil

Dans le cadre de ses activités, le mouvement citoyen le Réveil a organisé, le samedi 16 juin 2018, une conférence sur le thème « la citoyenneté aujourd'hui et demain ». C'est le siège de l'association, situé aux cocotiers, dans le deuxième arrondissement de Libreville, qui a servi de cadre à l'évènement qui a vu la participation de plusieurs jeunes leaders notamment des écrivains et responsables d'associations et ONG.

Lors du mot introductif à la conférence, Joe Sidonick Mouele, le Président du Réveil, a fait un rappel historique du concept de "citoyenneté" avant d'aborder son évolution. Il a surtout insisté sur la situation de la citoyenneté au Gabon. Une situation marquée par un désintéressement des droits et des devoirs du citoyen par la grande majorité des gabonais. Pour le Président du Réveil, les gabonais ont encore du chemin à parcourir quant à l'expression de leur citoyenneté, entendue comme le fait de jouir de leurs droits et d'assumer leurs devoirs. Cela est d'ailleurs visible à travers l'usage de l'expression « on va encore faire comment » à chaque fois que leurs droits sont bafoués.

La crise de confiance entre le politique et le citoyen, marquée par l'absence d'une approche participative dans la gestion du pays, constitue également l'un des facteurs explicatifs de cette situation, selon Joe Sidonick Mouele.

Boursier Tchinbinda, expert international en Civictech, consultant pour la circonstance, a quant à lui plaidé pour la "dématérialisation" de la citoyenneté. Il s'agit, pour ce dernier, d'un fort engagement qui va au-delà des publications sur les réseaux sociaux mais de passer à l'action sur le terrain, d'AGIR. « Il faut agir ensemble, créer une synergie en mutualisant les ressources et les compétences pour des actions plus efficaces » a-t-il martelé.

Ferdinand Demba, Coordonnateur du Reveil à Owendo, a pour sa part, insisté sur la cogestion en tant que modèle de gouvernance par excellence. Ce système, inspirée du modèle allemand, s'avère plus inclusif et offre aux citoyens l'opportunité de participer à la gestion de la cité car « tous ce qui se fait pour nous sans nous est contre nous » a rappelé le Coordinateur du Réveil.

La cogestion est inhérente aux systèmes démocratiques. Elle constitue un principe fondamental en matière de bonne gouvernance. Pour y arriver, il faut un engagement de la communauté, basée sur les valeurs d'unité et de solidarité, avec des actes de co-constrution, a insisté F. Demba.

L'un des temps forts de cette rencontre a été la projection du documentaire intitulé « Regard Citoyen », une production d'une vingtaine de minutes qui donne la parole aux citoyens à travers plusieurs villes du Gabon notamment Makokou, Lambarené, Bifoun, Minvoul... afin de s'exprimer sur la situation sociopolitique du pays. Le film met en exergue les maux qui minent l'arrière-pays notamment la fracture sociale et numérique, les routes impraticables, l'insalubrité, l'insécurité, l'absence d'eau potable et bien d'autres. Il invite surtout les citoyens à s'impliquer dans la gestion de leur cité car cela relève de leurs devoirs. Aujourd'hui, l'Etat ne peut plus tout faire. Les citoyens doivent jouer leur partition pour un véritable développement, a conclu le Président du Réveil.

Gabon

Polémique sur le règlement des salaires des fonctionnaires

Au Gabon, le gouvernement continue de dérouler ses mesures d'austérité. Ce mardi 17 juillet, les… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Gabonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.