18 Juin 2018

Ile Maurice: Maurice a importé pour Rs 32,6 millions de fusils et de munitions en 2017

Rs 32,6 millions. C'est le montant de fusils et de munitions que Maurice a importés en 2017, selon les dernières données de Statistics Mauritius. Quelque Rs 3,1 millions concernent des armes destinées particulièrement aux amoureux de la chasse, dont l'ouverture de la nouvelle saison a eu lieu en début de juin.

Les armes proviennent de l'Autriche, de l'Allemagne, de la Finlande, de la Turquie, de La Réunion, de l'Espagne et de l'Italie, selon les données de Statistics Mauritius. Et parmi les pays fournisseurs de cartouches, figurent l'Afrique du Sud, les États-Unis d'Amérique, l'Autriche, la Finlande, l'Espagne, la Grande-Bretagne, le Brésil et la République Tchèque. Les deux derniers pays nommés, par exemple, ont livré 443 cartouches pour fusil pour la somme de Rs 312 894 en 2017.

Contrôle du port d'arme

Le détenteur d'un permis de port d'arme, élément indispensable pour pratiquer la chasse sportive, est soumis à toute une panoplie d'obligations les unes les plus rigoureuses que les autres. Paul Lenoir, qui pratique la chasse depuis de nombreuses années, en sait quelque chose. «Le port d'arme (... ) est rigoureusement contrôlé à Maurice. Les règlements sont tellement stricts que pour accepter de s'y soumettre, il faut vraiment avoir une véritable passion pour la chasse.»

Paul Lenoir explique que cette rigueur se situe à tous les niveaux des procédures préconisées par la Fire Arms Act de 2006. Celle-ci a d'ailleurs été amendée en 2016. Des amendements qui concernent la demande de permis de port d'arme ; les tests d'aptitude et de compétence à manier l'arme ; les obligations imposées au détenteur d'un permis de port d'arme s'il souhaite quitter le pays ; ou encore les exigences au niveau de l'achat d'un fusil et des munitions auprès d'un armurier.

«Il est tenu à déposer son arme au soin d'une station de police avec toutes les cartouches qui sont toujours en sa possession», souligne Paul Lenoir. De préciser que cette rigueur se situe également au niveau du chassé dont le responsable doit tenir un registre de toutes les munitions utilisées. Aux décomptes finals effectués par les autorités, le nombre de cartouches utilisées doit correspondre à la quantité vendue.

«Je suis d'une quatrième génération de chasseurs qui malheureusement disparaît avec l'évolution de ce loisir. L'abattage de cerfs n'est pas mon principal objectif», poursuit notre interlocuteur. «Aller à la chasse, pour moi, représente un moment privilégié d'évasion et de communion totale avec tout ce que la nature nous donne. Je suis sensible à toutes les expériences que la nature me permet de vivre le temps que dure une partie de chasse.»

Ile Maurice

Procès rayé - Le DPP abandonne son appel contre Ajay Gunness

Non, il ne portera pas en appel la décision de la cour intermédiaire d'avoir rayé le procès… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.