Cameroun: Deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes

Photo: Camerbe
logo rdpc

Au Cameroun, la crise anglophone perdure. Alors que des combats ont éclaté ce week-end entre soldats et combattants séparatistes à Ekona (sud-ouest), dans l'autre région anglophone, le nord-ouest, un couple de militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), parti au pouvoir, ont été abattus.

Cela s'est passé samedi 16 juin à Batibo, l'un des épicentres de la crise anglophone. C'est ce qu'a annoncé, ce lundi 18 juin, le gouvernement, qui accuse les « séparatistes » d'en être à l'origine. Joint par RFI, Issa Tchiroma Bakary, porte-parole du gouvernement camerounais, annonce qu'ils ont été tués par arme à feu.

« Ces deux militants - des responsables dans leurs villages - ont bravé le mot d'ordre des sécessionnistes qui faisaient planer la menace de mort sur quiconque prendrait part au défilé du 20 mai. Le 20 mai, c'est notre fête nationale. Et donc, pour avoir bravé ce mot d'ordre, ils en ont payé de leur vie. On les a retrouvés en face d'une église, les yeux bandés, avec des chevrotines dans le corps », a déclaré Issa Tchiroma Bakary.

Les séparatistes anglophones que le porte-parole du gouvernement accuse affirment au contraire que les deux militants du RDPC ont été tués par l'armée. « Absurde », selon Issa Tchiroma Bakary.

« Bien-sûr, ils ne peuvent que démentir. Comment voulez-vous que l'armée abatte devant une église deux personnes non armées ? Pour quelles raisons ? C'est complètement absurde. C'est incompréhensible », estime le porte-parole du gouvernement camerounais.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.