19 Juin 2018

Sénégal: Groupe H pologne - Rugissez !

Allez, les Lions ! Le ton est donné par les supporters qui ont pris d'assaut Moscou pour pousser l'équipe nationale du Sénégal vers la victoire finale. Les poulains d'Aliou Cissé entrent en lice, ce mardi 19 juin, contre la Pologne de Robert Lewandowski. Ce sera pour le compte du groupe H au Spartak Stadium Moscou.

Après les défaites de l'Egypte, du Maroc, du Nigeria et de la Tunisie, les espoirs de tout un continent reposent désormais sur le Sénégal de Sadio Mané. Comme ce fut le cas en 2002 en Corée du Sud et au Japon. 16 ans après, l'histoire va-t-elle bégayer à nouveau ? Rendez-vous ce soir

Gagner la Pologne et négocier la suite ! C'est le scénario que Pape Alioune Ndiaye espère voir se produire face aux Blancs et rouges ou les Aigles blancs de la Pologne que le Sénégal affronte ce soir, au stade de Spartak de Moscou, pour le compte du groupe H. Aliou Cissé et ses poulains aussi. Le technicien sénégalais avait déjà déclaré qu'il préférait perdre le match amical contre la Croatie et battre la Pologne.

Son premier vœu a été exaucé le 8 juin dernier. Nonobstant l'ouverture du score par Ismaïlia Sarr (48ème min), Ivan Pensic (63ème) et Andrej Kramaric (78ème) ont permis à la Croatie de remporter la victoire. Place maintenant au deuxième vœu pour la réalisation duquel il va falloir hausser un tout petit peu le ton face à la 8ème équipe mondiale, d'après le dernier classement de la Fifa.

Surtout qu'un match en phase finale de Coupe du monde, n'a absolument rien à voir avec une rencontre amicale. Gagner ce soir, serait donc un scénario idéal pour la sélection sénégalaise (27ème au classement mondial).

Ce qui ne relève pas d'une chimère. Aliou Cissé dispose des hommes capables de sortir de cette poule composée également du Japon et de la Colombie. Mais, il faut surtout savoir les utiliser à bon escient.

ROBERT LEWANDOWSKI,ATTAQUANT DE LA POLOGNE «Les Sénégalais sont redoutables et dangereux»

«Les Sénégalais sont redoutables en contre. Quand ils attaquent, ils jouent très vite. Ils ne perdent pas de temps quand ils ont le ballon. Ils foncent vers le but adverse et tirent aussi rapidement que possible. Ils sont vraiment très dangereux».

CHEIKHOU KOUYATE, CAPITAINE DES LIONS «Nous avons travaillé comme des chiens»

-«On a travaillé dur pendant deux à trois semaines. Les deux premières semaines ont été intenses. Le coach n'a rien lâché, on a travaillé comme des chiens. Maintenant, l'équipe est prête.

C'est un rêve de gamin qui se réalise avec cette Coupe du monde. Demain (ce soir, Ndlr), on doit se réveiller et faire plaisir au peuple sénégalais. La Pologne, on la prépare comme les autres matchs. Même si c'est un match de Coupe du monde. Il faut avant tout chercher à prendre du plaisir. Ce n'est plus le moment de dormir».

LA POLOGNE, NOTRE PREMIERE FINALE

«Les équipes africaines ont certes perdu des matches. Mais ces défaites ne nous mettent aucunement la pression. On se contente du travail qu'on doit accomplir. Demain (ce soir), ce sera notre première finale».

CISSE, AU DELA DU CARACTERE, RESTE UN HOMME

«C'est la première fois qu'on voit le coach pleurer (Ce, à cause du sermon prononcé par Omar Daf, le jour de la Korité, Ndlr). On le voit comme un homme de caractère qui est tout le temps derrière ses joueurs. Mais derrière se cache un homme. C'était émouvant. Ça fait plaisir, ça nous motive encore plus pour bien commencer la compétition.»

ADAM NAWALKA, COACH POLOGNE «Nous pensons battre le Sénégal»

«Dès le début de mon travail, nous avons essayé de travailler l'équipe polonaise afin qu'on soit en mesure de trouver des solutions en cas de blessure surtout derrière. C'est le cas avec Kamil Glik, blessé aux entraînements. Il souffre d'une blessure assez grave et nous ne savons pas s'il va jouer demain (ce soir, Ndlr).

Mais il est là, avec nous pour la première séance d'entraînement. Glik est dur et fait tout ce qu'il peut pour revenir de sa blessure. Il s'entraîne plusieurs heures par jour. Maintenant, s'il va jouer contre le Sénégal, nous ne savons pas. D'autres solutions sont prévues. Il y a des joueurs de base et il y a des gens bien préparés parce que c'est ainsi que fonctionne le football».

COMMENT ABORDER LE SENEGAL ?

«Nos préparatifs contre le Sénégal ont commencé juste après le tirage au sort. Nous avons analysé les adversaires et toutes les informations sur le Sénégal ont été transmises aux joueurs pendant les grandes réunions comme pendant les rencontres individuelles. C'est un adversaire fort. Nous pouvons analyser chaque joueur de l'équipe du Sénégal. Nous devons avoir une idée pour savoir comment le Sénégal joue.

C'est sur le terrain qu'on verra si nos rêves vont se réaliser. Le premier match est important mais la Coupe du monde ne se termine pas demain (ce soir, Ndlr)». «Je peux confirmer que je suis prêt à dire que nous nous sommes parfaitement préparés pour la Coupe du Monde.

A l'exception de Kamil Glik, rien ne peut détruire l'harmonie de nos préparatifs. Maintenant, pour l'efficacité de nos joueurs, certains joueurs n'avaient pas joué suffisamment de match.

Mais, dès le départ, nous savons que cela n'aurait pas d'impact dès le premier match face au Sénégal. Grzegorz Krychowiak est en forme et les autres aussi le montrent à l'entraînement. Ils ont bien démontré leur état de préparation.

On a bien joué contre la Lituanie». «Il y a la pression. Il y a toujours des questions qui se posent. Elles seront toujours là. Mais, j'avoue que j'ai acquis beaucoup d'expérience et en tant que joueur, j'ai contribué à une Coupe du monde.

Cela m'a toujours motivé». «Dès le début, nous nous sommes dits que ce groupe est un groupe avec des capacités et des compétences très équilibrées. Les matchs de poules vont être fascinants.

Le Sénégal est une équipe capable d'attaquer très rapidement avec des joueurs très dangereux. Ses joueurs évoluent dans de très grands clubs et je suis certain que le match sera équilibré et nous pensons que nous remporterons la victoire et nous travaillons sur ça. Nous n'avons aucun doute pour gagner cette partie»

Sénégal

Augmentation généralisée de salaires – Le oui…mais du patronat

Le patronat sénégalais a proposé aux travailleurs un taux global de 3% au lieu de 25% de hausse… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.