19 Juin 2018

Tunisie: Khazri, le franchise player

Hier soir, à la Volgograd Arena, Jordan Pickford a retrouvé une vieille connaissance en la personne de Wahbi Khazri. Le gardien anglais d'Everton a joué un an et demi aux côtés de l'attaquant tunisien. C'était à Sunderland. Un an et demi à se faire pilonner et chambrer à l'entraînement. Vu que les gardiens anglais sont attendus au tournant lors des grands rendez-vous du fait de leur réputation de passoire, Jordan Pickford risquait d'avoir une sacrée pression sur les épaules. Mais, si ça peut le rassurer, il ne sera pas le seul. Son ancien coéquipier, Wahbi Khazri, a entamé sa Coupe du monde avec au moins autant d'espoirs placés en lui.

Le «Cavani breton»

Après un passage en demi-teinte du côté de Sunderland, où il n'a pas réussi à sauver les Black Cats de la relégation en deuxième division, Wahbi Khazri est revenu respirer le bon air de la Ligue 1 cette saison, du côté de la Bretagne. Un retour qui faisait presque office de pari lorsqu'il a rejoint Rennes l'été dernier. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le pari est réussi. Malgré une saison un peu perturbée par les blessures, le Tunisien a régalé le Stade rennais par des statistiques flatteuses (neuf buts et deux passes décisives en vingt-quatre matchs) et surtout par une grande influence dans le jeu. Régulateur du jeu rennais, propre techniquement, doté d'une belle protection de balle, d'une capacité à éliminer et d'une bonne frappe, il a même été repositionné en buteur par Sabri Lamouchi de nombreuses fois. « Pour nous, c'est le Cavani breton» , s'était même emballé le coach breton.

Et au-delà de son talent et de ses bonnes performances cette saison, c'est surtout par ce replacement que Wahbi Khazri s'est rendu aussi indispensable à la Tunisie. Après les blessures de Yassine Khenissi (déchirure musculaire) et Youssef Msakni (rupture des ligaments), ainsi que les choix du sélectionneur Nabil Maâloul de laisser Hamdi Harbaoui et Ahmed Akaïchi à la maison, Wahbi Khazri est tout simplement le seul attaquant de pointe de l'effectif tunisien. Absent depuis le 29 avril et une élongation à la cuisse, le Rennais a vécu une préparation tronquée puisqu'il n'a pris part à aucun match de préparation, histoire de ne prendre aucun risque.

Dans le viseur de Marseille, Monaco et Lyon

Autant dire que quand Nabil Maâloul a assuré qu'il serait apte

à jouer à 100% contre l'Angleterre hier soir, les supporters des Aigles de Carthage ont pu souffler. Car épaulé par Naïm Sliti et Anis Badri, c'est forcément à lui de s'imposer en leader d'attaque de la sélection. Prêté au Stade rennais par Sunderland, le Tunisien va devoir trouver un nouveau point de chute cet été, puisque les Black Cats ont sombré en League One -- la troisième division anglaise -- en son absence. Relancé au Stade rennais, il serait en discussion pour rejoindre une plus grosse écurie, que ce soit en France (Marseille, Monaco et Lyon) ou à l'étranger (Beşiktaş...): «Je ne suis pas Messi, mais je ne suis pas bidon non plus », lâchait-il récemment: « Je n'ai rien à envier à un certain nombre de joueurs qui évoluent dans de meilleures formations que moi».

Une Coupe du monde est une parfaite occasion pour le prouver!

Tunisie

Ligue des Champions - L'Etoile passe sans forcer face à Mbabane

L'Etoile Sportive du Sahel a totalement dominé son sujet ce mardi lors de la troisième journée de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.