19 Juin 2018

Tunisie: Coupe du Monde 2018 - Les Aigles de Carthage déçus mais réalistes

La Tunisie n'a pas réussi à répondre aux énormes attentes placées sur elle au cours de son premier match à la Coupe du Monde 2018. Face à l'Angleterre, les tunisiens ont été battus sur le score de deux buts à un.

Auteur d'un doublé, Harry Kane a donné la victoire à son équipe face à une équipe tunisienne qui a résisté jusqu'au temps additionnel. La sélection tunisienne a cru au miracle jusqu'aux dernières minutes, avant de céder sur une énième faute de ses défenseurs.

Alors que Youssef Msakni, attaquant vedette des Aigles de Carthage, absent à la Coupe du Monde 2018, mais présent en Russie pour soutenir son équipe traînait la patte dans le stade de Volgograd, ses coéquipiers tentaient de trouver des explications à cette défaite.

« C'est la déception. C'est un scénario cruel. C'est vrai que jamais nous n'avons pu mettre cette équipe en difficulté et ce qui est dommageable, ce sont ces coups de pied arrêtés. Harry Kane se retrouve deux fois seul et il marque deux fois ! Le dernier corner était certainement évitable, je pense que l'on a manqué d'expérience et de fraîcheur », avoue le capitaine Wahbi Khazri dans des propos relayés par RFI.

« Le match nul nous aurait bien arrangé. On fait une erreur qui nous coûte un but. Sur le match, on aurait aimé faire mieux. C'était une fin de rencontre serrée. On ne voulait pas concéder de faute. On savait que les anglais nous étaient supérieurs sur les coups de pied arrêtés, le coach nous avait prévenus. Il nous avait surtout dit que les cinq dernières minutes étaient très importantes. C'est comme ça, on ne peut rien changer, il va falloir vite se remettre au travail », avance le défenseur Syam Ben Youssef.

Fakhreddine Ben Youssef : « Nous avons tout fait pour stopper l'adversaire mais avons fini par concéder un but à la fin du match. Il faut se concentrer sur les deux prochaines rencontres. Je n'ai pas joué uniquement en défense. Si c'était le cas, je n'aurais pas obtenu un penalty. Il fallait s'adapter à l'adversaire. Il faut aller de l'avant et croire en nos chances ».

Le milieu de terrain Naïm Sliti conclut : « quand on subit autant, on finit par craquer. Ils ont joué à deux mille à l'heure. On aurait été satisfait de rentrer à l'hôtel avec un nul. On va essayer de relever la tête. » Des propos qui pourront peut-être consoler des supporters tunisiens en larmes à la sortie du stade.

Avec cette défaite, la Tunisie sera par conséquent condamnée à l'exploit lors de son prochain match de la Coupe du Monde 2018 face à la Belgique

Tunisie

Sans défense, la Tunisie s'incline!

Changement radical de physionomie Plus »

Copyright © 2018 Africa Top Sports. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.