Afrique de l'Ouest: Lutte contre le blanchiment de capitaux - Le GIABA renforce les capacités des acteurs chargés des dossiers

Photo: Onutogo
Évocation du crime transnational. Selon l'ONUDC, le chiffre d'affaires de la criminalité transfrontalière représente six fois le montant de l'aide publique au développement. - Unies.

Monsieur Brune Nduko, le représentant du directeur général du Groupe intergouvernemental d'action contre le blanchiment d'argent en Afrique de l'Ouest a présidé hier, à Saly-Portudal, l'ouverture d'un atelier de formation de formateurs axé sur le renforcement des capacités de lutte contre le blanchiment en Afrique de l'Ouest ((Samwa), selon le sigle en anglais.

Selon ses propos, le projet Samwa financé par l'Union européenne, au titre du programme indicatif régional du 10ième fonds européen pour le développement pour une valeur de trois millions d'euros (20 octobre 2015-20 octobre 2018) est mis en place pour les objectifs cités plus haut.

A l'en croire, trois volets fondamentaux orientent sa mise en action: le renforcement des capacités des cellules de renseignement financier et des entités déclarantes, le renforcement des capacités des organismes chargés des enquêtes et poursuites pénales et de la justice et une sensibilisation du public en plus du renforcement de l'engagement politique en faveur de la lutte contre le blanchiment..

A son avis, le renforcement des capacités des juges est une nécessité impérieuse pour cadrer et augmenter les condamnations des mis en cause.

Se référant au Sénégal, Brune Nduko a fait part d'un rapport d'évaluation non encore exploité mais déjà il a parlé de ses avancées à faire face à certains fléaux. « Beaucoup de ses pays limitrophes sont victimes d'actions terroristes et le Sénégal reste indemne ».

Cela, pour lui, n'est pas vain mais il est le fruit d'un certain travail. Cheikh Ahmadou Bamba Niang, le représentant de la Centif, pense aussi avec la diversité des risques menaçant les économies des pays de la région ouest africaine.

Pour autant, il a fait savoir que le renforcement des capacités des acteurs en charge des dossiers s'impose pour y faire face. En ce sens, il a loué les actions et mesures édictées par le Giaba et qui se sont traduites par des réponses préventives.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.