20 Juin 2018

Mauritanie: La commission électorale sous le feu des critiques

En Mauritanie, Tawassoul, le parti islamiste, chef de file de l'opposition, vient de déposer en début de semaine un recours pour dénoncer la composition de la nouvelle Commission électorale (Ceni) nommée par le décret du 18 avril et qui ne comprend aucun membre de l'opposition dite radicale. Avant Tawassoul, d'autres partis ont déjà contesté officiellement la Ceni.

La nouvelle Ceni a été nommée pour cinq ans et doit superviser les élections locales prévues après l'été et la présidentielle de 2019, d'où l'inquiétude des partis politiques qui n'ont pas été associés à la formation du nouveau comité directeur.

Au moins trois formations politiques ont déposé un recours devant la chambre administrative de la Cour suprême : un parti de la majorité et deux partis d'opposition, l'Union des forces du progrès (UFP) et Tawassoul, le parti islamiste qui conteste la composition de la Ceni au nom de l'institution de l'opposition dont il assure le leadership.

Les partis contestataires ont-ils une chance d'avoir gain de cause ? Pour eux c'est une évidence, si la justice se base sur les textes qui régissent la Ceni, des textes qui prévoient que la commission électorale soit composée de manière consensuelle, de représentants du pouvoir et de l'opposition. Or ni l'UFP, ni Tawassoul, deux partis légaux reconnus depuis des années n'ont été associés à la nomination des membres.

Un mauvais départ pour des élections apaisées, estiment les partis concernés, tout en espérant un nouveau décret de la présidence.

Mauritanie

La Commission électorale change de président

En Mauritanie, il y a du changement à la tête de la Commission électorale nationale… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.