20 Juin 2018

Madagascar: Ministère des Postes - Maharante Jean de Dieu force l'entrée

Maharante Jean de Dieu, ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique, est toujours persona non grata au niveau de son propre Ministère.

Sa nomination au sein de ce département est toujours contestée par les employés. Faut-il rappeler que vendredi dernier, la passation de service avec son prédécesseur, le désormais ex-ministre Neypatraiky Rakotomamonjy a été organisée dans la nuit, en catimini et complètement à l'insu du personnel. Depuis l'annonce de la liste des membres du gouvernement, les employés du Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique ont érigé des barrages à l'entrée du bâtiment pour empêcher Maharante Jean de Dieu de rejoindre son bureau. Hier, ce dernier a dû forcer les serrures pour accéder dans son bureau. Dénonçant le recours à la force, les employés grévistes ont fait appel à un Huissier de Justice pour constater ce qu'ils appellent « une infraction ».

Abrogation. Avec ce nouveau rebondissement, le bras de fer au Ministère des Postes semble loin de son dénouement. Pour l'heure, la rencontre des employés avec le Premier ministre Ntsay Christian qui s'est déroulée lundi dernier au Palais de Mahazoarivo n'a rien donné. Les grévistes refusent de dialoguer avec le nouveau ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique. Pour eux, l'abrogation de la nomination de Maharante Jean de Dieu constitue l'unique option pour résoudre ce conflit. Durant la rencontre à Mahazoarivo, le Chef du gouvernement a promis aux fonctionnaires grévistes qu'ils ne feront l'objet d'aucune représaille et d'aucune sanction disciplinaire.

Madagascar

Andry Rajoelina - Déclaration attendu ce jour

Les joueurs du Barea ont offert un maillot « numéro 13 » à Andry Rajoelina. Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.