20 Juin 2018

Sénégal: Pap Badiane, artiste - Expressions autour du pagne «Rabal»

Artiste « métissé » de par ses inspirations et productions, Alioune Badiane dit Pap Badiane est un créateur polyvalent. Il a fait du pagne « Rabal » sa matière de prédilection.

Ce tissu, patrimoine culturel africain, lui sert de matière dans sa revendication identitaire et culturelle. Le Monument de la Renaissance africaine a abrité son exposition intitulée « Expressions plurielles et Identité », du 3 mai au 2 juin 2018.

Dans ses œuvres, on découvre des tableaux réalisés à base de pagne « Rabal », notamment « Le retour du marché » mettant au premier plan des approvisionnements (poissons, légumes), « La danseuse » montrant une femme en mouvement et « Gorée mère des civilisations » symbolisant l'île de la traite négrière...

S'exprimant à propos du travail de l'artiste exposé sous l'intitulé « Expressions plurielles et Identité », du 3 mai au 2 juin 2018 au Monument de la Renaissance africaine, Daouda Diarra, professeur de Communication visuelle, souligne qu'« aujourd'hui, au-delà la peinture, Pap Badiane peut, en toute logique, revendiquer la part qui lui revient dans l'affirmation ; l'histoire et la pratique qui entourent le "Rabal" ».

Des œuvres à base de « Rabal », créativité de Pap Badiane, sont d'ailleurs en train d'être protégées dans dix-sept pays africains.

Le «Rabal» ou «seurou dunk» ou encore pagne tissé est un pagne traditionnel sénégalais mais aussi africain. Un tissu par excellence qui témoigne des temps forts de l'individu : naissance, mariage, mort, circoncision etc. Défini tel un des « éléments de base de la vêture traditionnelle... le "Rabal" est un système langagier combinant matières, réseaux, trames, couleurs, textures et graphismes... » selon M. Diarra.

De la conception à l'usage, le pagne tissé est un œuvre d'art dans son intégralité. La destination peut être aussi bien symbolique (cérémonies) que libre (arts et décorations).

Par ailleurs, Pap Badiane inscrit son art dans l'approche senghorienne, notamment celle de l'enracinement et de l'ouverture. Il se « retrouve » dans son « métissage ». Son art rime avec la liberté et il déploie ses ailes sans frontières.

« C'est mon identité, je ne suis pas prisonnier d'une technique. Je sais faire beaucoup de choses, mais c'est toujours moi, dit Pap Badiane, qui fais corps avec mes œuvres.

Diverse est la production artistique de M. Badiane. Il crée également avec une matière à base de bois affinée, au détriment de la toile. Une autre particularité de l'artiste, le travail avec des lignes droites.

Témoin de l'évolution artistique

En art, l'élargissement des gammes confirme la notoriété. Pap Badiane s'exprime aussi bien en dessin, en lithographie, au monotype, à la peinture gouache et à l'huile « Chair Azur », à l'encre qu'au vinylique.

Des possibilités pour le Maître ! De Pap Badiane, l'homme de Lettres Abdoulaye Racine Senghor, administrateur du Monument de la Renaissance africaine, dit qu'il « a des choses à dire, les moyens de le dire, et ce qu'il dit est bien dit ».

Après une formation à l'Ecole des Beaux-arts de Paris, Alioune Badiane a été directeur de l'Ecole nationale des Arts du Sénégal, puis directeur des Arts au ministère de la Culture.

L'homme est à la fois acteur et témoin de l'évolution artistique tant nationale qu'internationale. Son métissage artistique lui a valu des reconnaissances dont le titre de Chevalier dans l'Ordre du Mérite du Sénégal et la Médaille de Vermeil (1981) de l'Association française « Bilan de l'art contemporain ».

Sénégal

Verdict sur la demande de libération immédiate de Khalifa Sall - La Cour d'appel de Dakar sous pression

Le juge Demba Kandji, président de la Cour d'appel de Dakar et ses deux accesseurs qui doivent rendre leur… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.