20 Juin 2018

Afrique: Les étudiants africains du Québec saluent la victoire des Lions

Photo: Fédération Sénégalaise de Football
Le tir de Idrissa Gana Gueye qui a occasionné le premier but du Sénégal face à la Pologne. (Score finale 2-1)

On se croirait dans une salle télé d'un campus sénégalais. Québec a suivi et vibré au coup de sifflet final du match Sénégal-Pologne. Pourtant, les supporters africains étaient mitigés au début.

Si certains pensaient que le Sénégal allait passer à la trappe, d'autres gardaient l'espoir que le continent pouvait obtenir sa première victoire après les déroutes du Maroc, de l'Égypte, du Nigeria et de la Tunisie. Dans la salle télé de la grande résidence universitaire André Marie

Parent, c'était la grande mobilisation. La salle était comble. L'horloge affiche 11 heures, le climat est bon, le soleil montre ses beaux rayons. Le coup d'envoi donné, les étudiants africains notamment sénégalais retiennent leur souffle.

A chaque belle phase de jeu, une récupération de balle dangereuse, les supporters africains applaudissent et encouragent les poulains d'Aliou Cissé.

Soudain, arriva le premier but d'un défenseur polonais contre son camp sur un tir d'Idrissa Gana Guèye. L'euphorie s'empare du campus. La résidence d'André Marie Parent, le pavillon regroupant le plus d'Africains à l'Université

Laval, tremble avec cette ouverture de score au Mondial de football. De stridents cris de joie, d'ovation et de compliments.

Quelques instants plus tard, le second but. Arborant des maillots aux couleurs nationales, des étudiants sautent, se congratulent, enlèvent leurs maillots, devant la télé comme pour matérialiser la fierté d'appartenir à une même nation.

Le chronomètre déroule, l'attention est au comble. La salle reste pleine. Les affirmations se multiplient. « On a de vrais Lions sur le terrain », « les Sénégalais sont partout sur le terrain », « ils ont de bons marabouts qui prient sur l'océan ».

On a tout ou presque entendu durant ce match. Extrêmement heureux que les supporters africains se laissent aller dans leurs commentaires. « Merci le Sénégal, vous honorez l'Afrique ». Un Européen ne pouvant plus voir ce spectacle ou entendre ce brouhaha, s'extirpe de cette chaude ambiance.

Plus les minutes s'égrènent, plus l'animation augmente jusqu'au coup franc qui a réduit le score. L'ambiance baisse d'intensité.

Les dernières minutes, les palabres deviennent du coaching. Chacun propose ce que le joueur doit faire avec le ballon. L'arbitre assistant montre le temps additionnel à jouer, le suspense se poursuit.

Après quelques instants de crainte, c'est la fin. Les étudiants africains du Québec manifestent leur joie, poussant les autres résidents à se demander ce qui venait de se passer dans leur temple du savoir. A l'unisson, l'Afrique en miniature a porté son équipe.

Mieux que l'Égypte, le Maroc, le Nigeria, la Tunisie, le Sénégal a montré une forte résistance et a fait honneur. Ils sont de plusieurs pays africains à supporter Sadio Mané et compagnie. D'autres résidents se joignent au public déjà nombreux.

La même ambiance est notée à la résidence Lemieux. Le temps d'un match, la nationalité africaine a eu le dessus sur celle sénégalaise. Tout le monde félicite les Lions de la Téranga.

En savoir plus

Ambiance après la première victoire des Lions - Au bon souvenir de 2002 !

Dakar a renoué avec les scènes de liesse après l'entrée victorieuse des Lions au Mondial… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.