20 Juin 2018

Tunisie: Le syndrome de la 90e minute !

Le Maghreb déçoit toujours !

L'Egypte d'abord le jour de l'Aïd El Fitr qui a déployé du jeu malgré l'absence de son fer de lance Mohamed Salah. L'équipe a sombré durant les toutes dernières actions du match, à la quatre-vingt-dixième minute de jeu après avoir crânement défendu ses chances et alors qu'on se dirigeait vers un match nul sans histoire. Un résultat probant a été manqué contre l'Uruguay des goleadors titanesques Cavani du PSG et Suarez du FC Barcelone qui n'ont pas scoré malgré leurs quelques tentatives. Le Maroc ensuite qui a déçu tout le peuple maghrébin dans un match que l'on croyait tout acquis à sa cause contre un adversaire coriace sans plus qu'est l'Iran. A l'ultime seconde de jeu, soit la quatre-vingt-quinzième minute, elle offre une victoire inespérée à la sélection de la zone Asie qui se contentait d'un nul.

Le malheureux du jour se nomme Aziz Bouhaddouz qui venait d'entrer en jeu quelques minutes auparavant. Un but contre son camp et littéralement contre le cours du jeu totalement inattendu. Quand on voit le sourire esquissé sur le visage des Iraniens au sortir des joutes et le temps qu'ils perdaient dans le jeu de balle dans les dernières minutes de jeu on devine l'exploit de la république islamique d'Iran qui avait été battue par la Tunisie au mois de mars 2018 en amical... La Tunisie justement qui n'avait pas fait fort dans la manière avant-hier soir contre la sélection anglaise surnommée les Three Lions mais qui tenait un résultat historique face à un adversaire qu'on ne présente plus et qui respire le ballon dans les airs.

Là encore, un but à la quatre-vingt-douzième minute de jeu au moment où l'arbitre s'apprêtait pratiquement à renvoyer les joueurs aux vestiaires pour en finir avec la partie. Un corner désespérant et un énième coup de coin pour les Britanniques allaient sonner le glas des Aigles de Carthage qui tenaient vaillamment le coup ! Que vont-ils ressortir de leur ventre lors des prochaines sorties ? Il faudra jouer davantage et scorer d'emblée de match de toute évidence contre la Belgique pour la Tunisie, la Russie pour l'Egypte mardi soir et le Portugal concernant le Maroc. D'autres mastodontes du football mondial qu'on ne présente plus aux amateurs de football.

Sans évoquer le Nigeria qui n'a rien montré d'exceptionnel, contrairement à ses habitudes en mondial face à un adversaire redoutable comme la Croatie. En attendant surtout le match du Sénégal dont l'issue est incertaine contre la Pologne, tête de série du groupe lors du tirage au sort. Malgré l'énorme potentiel en attaque de l'armada sénégalaise avec Sadio Mané et Mame Birame Diouf qui brillent de mille feux en Angleterre, on n'est pas à l'abri d'une cinquième déconvenue d'affilée pour les nations africaines. Affligeant.

Tunisie

Sans sensibilisation, le diabète passerait de 10 à 25%

La famille, premier maillon de la prévention Plus »

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.