Sénégal: Ambiance après la première victoire des Lions - Au bon souvenir de 2002 !

Le tir de Idrissa Gana Gueye qui a occasionné le premier but du Sénégal face à la Pologne. (Score finale 2-1)

Dakar a renoué avec les scènes de liesse après l'entrée victorieuse des Lions au Mondial Russe et la victoire décrochée face à la Pologne. C'est une véritable ferveur populaire qui a gagné, ce mardi 19 juin, les grandes artères de Dakar et suscité auprès des Dakarois un réel espoir pour le reste du parcours des Lions.

Le Mondial est une occasion de ferveur et de cohésion. Le premier match du Sénégal l'a démontré avec l'engouement populaire que la victoire face à la Pologne a suscité dans les différentes artères de Dakar. Cela s'est senti par endroit au centre ville où la compétition et les prouesses réussies par la bande d'Aliou Cissé ont été saluées aux quatre coins.

Déjà, bien avant le match, ils s'affairaient et spéculaient autour du classement que le sélectionneur allait mettre pour faire face à la Pologne de Robert Lewandowski. Mais l'optimisme était sans doute le sentiment le mieux partagé. Il était d'avis que le Sénégal "dispose de bonnes individualités pour réussir son pari et frapper fort d'entrée " comme le clamait tout haut Aziz « Gambien » posté au coin de la Rue Victor Hugo.

Comme s'il s'agissait d'une prédiction, la victoire des Lions, la première africaine dans ce Mondial 2018, lui a donné raison. Comme ces milliers de Dakarois qui ont laissé éclater leur joie dans les grandes artères et les rues de Dakar. Et quand l'arbitre siffla la fin du match, c'est une véritable liesse qui s'est dégagée dans les grouillantes avenues entre Emile Badiane, Jean Jaurès en passant par l'avenue Lamine Guèye et André Peytavin, le cœur de beaucoup de Dakarois a chaviré de joie. On abandonnait boutiques, étals, chaises, bureaux pour faire place aux vuvuzelas, sifflets, drapelets pour louer l'exploit de la bande à Sadio Mané. Le tout dans un concert de klaxons qui a, à bien des égards, rappelé les chauds moments mémorables de l'épopée des Lions à la Coupe du Mondial 2002.

Quand ils ne s'extasiaient pas, d'aucuns ne pouvaient pas s'empêcher de faire exploser leur joie et leur satisfaction en attendant d'autres performances attendues dans ce Mondial Ibrahima Fall, «Lamp», vendeur de pantalon, traduit sans doute le ressenti de tous les commerçants de l'avenue Jean Jaurès.

« Il ne pouvait en être autrement. Cette victoire nous a procurés un énorme bonheur. Maintenant, nous sommes bien entrés dans la compétition. On ne peut pas mesurer la joie que les Lions nous ont procurés», clame t-il. Bouquiniste à l'avenue Jean Jaurès, cette victoire sénégalaise, Baye Fall n'en aura que pour le sélectionneur Aliou Cissé et relèvera surtout le premier succès de l'Afrique dans la compétition.

« Les Lions sont parvenus à sauver la face après les défaites essuyées par les quatre représentants africains. Après cette victoire, j'ai surtout pensé à Aliou Cissé qui n'était pas épargné par les critiques. Je ne suis pas un connaisseur du football mais j'ai le sentiment qu'ils ont les atouts pour faire un bon parcours », commente-t-il. Comme bon nombre de ses semblables, le meilleur est sans doute à venir lors des prochaines sorties des Lions.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.