20 Juin 2018

Congo-Brazzaville: Economie numérique - La cyber législation congolaise quasiment disponible

Le directeur général du développement de l'économie numérique, Guy-Roland Ntsimba, a annoncé, le 20 juin à Brazzaville, que les projets de textes qui constitueront l'arsenal juridique destiné à mieux réguler le secteur ont reçu des avis favorables de la Cour suprême.

« Nous nous attelons avec le cabinet du ministre de tutelle à la dernière lecture de ces textes en projet, avant leur transmission au gouvernement. Nous osons croire que d'ici à la fin de l'année, ces textes seront adoptés par le parlement et promulgués par le président de la République », a déclaré Guy-Roland Ntsimba, lors d'un entretien sur le sujet.

Le directeur général n'a pas souhaité évoquer les causes ayant retardé l'aboutissement de ces textes qui doivent régir la cyber législation au Congo. Il a néanmoins rappelé que ces avant-projets de textes portent sur la cybersécurité, les transactions électroniques, la protection des données à caractère personnel et la lutte contre la cybercriminalité.

Le cadre juridique actuel ne favorise pas l'implémentation de certains services sur internet, d'une part, et limite la responsabilité de l'Etat dans la protection des citoyens, du tissu économique, dans l'anticipation des menaces et la répression des actes et auteurs délictueux, d'autre part.

Ces documents attendus devraient encourager l'essor d'une véritable économie numérique tel que souhaité. Guy-Roland Ntsimba a, au cours de l'entretien, souligné la nécessité pour le parlement de ratifier la convention de l'Union africaine sur la cybersécurité et la protection des données à caractère personnel, traité dit de Malabo.

Si la cyber législation constitue l'un des piliers sur lesquels la direction générale de l'économie numérique devra assoir son action, Guy-Roland Ntsimba n'est pas muet quant à la mise en place du e-gouvernement pour que le Congo entame sa cyberstratégie. « Ce projet prévoit la création de deux organes essentiels pour nous accompagner dans la mise en œuvre de cette politique. Il s'agit d'un comité permanent du numérique et d'un réseau des DSI des administrations publiques », a-t-il expliqué.

C'est grâce à un financement de la Banque africaine de développement, dans le cadre du projet CAB, a annoncé Guy-Roland Ntsimba, que va être implémentée une plate-forme de e-gouvernement. Une concertation est, d'ailleurs, prévue dans les prochaines semaines avec tous les acteurs afin de mener à bien ce projet.

« Il est temps que les administrations publiques arrêtent de développer individuellement le e-gouvernement. Le tout doit se faire dans un grand projet afin de respecter l'interopérabilité des réseaux et de disposer d'une infrastructure unique pour le gouvernement », a averti le directeur général du développement de l'économie numérique.

Instituée récemment par décret, la direction générale du développement de l'économie numérique a pour missions, entre autres, d'élaborer et mettre en œuvre la politique nationale de l'économie numérique au Congo, la promotion de la gouvernance de l'internet, la valorisation du patrimoine virtuel, la création et le développement des entreprises numériques ainsi que le développement des incubateurs d'entreprises.

Congo-Brazzaville

Diplomatie - Xi Jinping en tournée dans quatre pays africains

Le président chinois a entamé le 19 juillet, une visite de dix jours qui le conduira également en… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.