21 Juin 2018

Sénégal: Lendemain de victoire - Les Lions plus inaccessibles que jamais

Photo: Fédération Sénégalaise de Football
L'équipe nationale du Sénégal lors d'une séance d'entrainement en Russie.

La belle victoire d'entrée, avant-hier à Moscou face à la Pologne n'y a rien fait. La Tanière installée à Kaluga pour les besoins du Mondial « Russie 2018 » est restée cloîtrée derrière ses portes. Les journalistes qui espéraient un plus large accès aux joueurs au lendemain de ce succès porteur d'espoirs, voire une journée « portes ouvertes », ont vite déchanté.

Ils n'ont eu droit qu'aux 15 premières minutes de la séance d'entraînement d'hier après-midi au stade Sputnik de Kaluga. Autant dire presque rien. Car, le temps pour les joueurs d'enfiler leurs godasses, de faire quelques tours de terrain et pour les photographes et cameramen de fixer quelques images sur pellicule, et c'était déjà fini.

Pourtant, c'était mieux que ce qui avait été initialement retenu : un huis clos tout bonnement. D'ailleurs, accéder au saint des saints, ce stade Sputnik (d'entraînement) entièrement construit en direction de cette Coupe du monde et en moins de six mois, était plus compliqué hier qu'avant la première sortie de l'équipe.

Le premier barrage policier qui naguère se contentait de contrôler la conformité des badges d'accréditations des journalistes, n'a voulu laisser passer aucun véhicule de presse ou taxi.

Il fallait débarquer à quelque trois cents mètres du stade, se taper le reste de la distance à pied avant de franchir le deuxième cordon de sécurité et de passer sous les portiques électroniques cent mètres plus loin pour avoir droit à son quart d'heure réglementaire. Après quoi, il faut se trouver un taxi pour retourner à l'hôtel.

Ce qui, à Kaluga, n'est pas une mince affaire. Si bien que certains confrères ont passé trois fois plus de temps à attendre un moyen de transport qu'à regarder les remplaçants et les réservistes du match Pologne - Sénégal leur donner quelques petites raisons de justifier leur déplacement. Bunker a rarement été aussi hermétique par le passé. Contexte de coupe du monde en terre russe oblige ?

Peut-être pas ! Car, il y a toujours des plages de rencontres que les responsables du foot national auraient pu aménager avec les envoyés spéciaux de la presse sénégalaise qui constituent, quoi qu'on en pense, une composante de la délégation de notre pays à ce rendez-vous planétaire.

Les supporters, n'en parlons même pas. Leurs joueurs, ils ne les verront qu'aux stades. Les rares qui, dans la foulée du succès inaugural de leurs favoris face à la Pologne, se sont déplacés hier au stade Sputnik dans l'espoir d'assister à l'entraînement, n'ont même pas eu accès au site. Ils ont juste pu apercevoir des joueurs bien calés dans les sièges de leur bus.

En savoir plus

Libre propos - Retenir la lecon de Franceville !

(KALOUGA, Moscou) - Quelle belle entrée en matière ! Le Sénégal a été tout… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.