21 Juin 2018

Sénégal: Ecole d'application de l'infanterie de Thiès - Vers une diversification des offres de formation

L'Ecole d'application de l'infanterie (Eai) de Thiès a abrité, hier, la cérémonie marquant la fin de la formation de futurs commandants d'unité, chefs de section d'infanterie et d'unité blindée. Les stagiaires ont reçu leur parchemin, en présence des autorités militaires, du corps diplomatique et des encadreurs.

Plus de 25 ans après sa création, l'Ecole d'application de l'infanterie (Eai) de Thiès, où 1.663 officiers ont été instruits, a fini de consolider sa réputation de creuset de formation pointue de cadres militaires africains et malgaches.

Spécialisée, jusqu'à une période récente, au cours d'application des futurs commandants d'unité, l'Eai s'est engagée, depuis les années 2015-2016, à la formation des futurs commandants d'unité blindée au profit de 15 stagiaires en provenance du Sénégal et de pays amis africains et malgaches.

« En plus, nous allons conduire concomitamment le cours d'application des chefs de section infanterie et deux cours de futurs commandants d'unités d'infanterie, soit 80 officiers », a indiqué le colonel Ousmane Aly Kane, actuel commandant de l'Eai. Une montée en puissance dans la diversification des formations qui prévoit, pour l'année académique 2020-2021, le premier cours d'application de l'artillerie au Sénégal.

Dans ce sillage, vers sa vocation « inter armes », le général de brigade Cheikh Wade, chef d'Etat-major de l'Armée de terre, venu présider la cérémonie de clôture des cours de futurs commandants d'unité blindée et chefs de section d'infanterie, s'est réjoui des progrès notables accomplis par l'Eai dans la formation des cadres militaires africains et malgaches.

« Au nom du chef d'Etat-major général des Armées, nous magnifions la vigueur de la coopération militaire française et de tous nos autres partenaires engagés à nos côtés », a-t-il dit. Selon lui, l'élargissement de cette formation à d'autres spécialités militaires est une belle manière de placer l'Eai au cœur des besoins de formation des futurs cadres militaires.

Aux stagiaires, le général Wade a rappelé qu'ils sont aptes à conduire des hommes en période de paix tout comme de crise. « Pendant 10 mois, on vous a inculqué les aptitudes et le professionnalisme qui ont fini de vous faire franchir un palier de plus dans vos carrières d'officiers. Alors, vous êtes suffisamment outillés pour remplir pleinement vos missions », a-t-il ajouté.

Sénégal

Augmentation généralisée de salaires – Le oui…mais du patronat

Le patronat sénégalais a proposé aux travailleurs un taux global de 3% au lieu de 25% de hausse… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.