21 Juin 2018

Tunisie: Le maillon fort !

En revisitant certaines phases de jeu de l'explication tuniso- britannique, il est clair que sitôt qu'on parle du mérite de Ben Youssef, on ne peut que louer sa participation acharnée au travail défensif. D'ailleurs, les puristes et les «diffuseurs d'opinion» sont unanimes. Ils n'ont de cesse d'évoquer avec plaisir les courses effrénées de cet attaquant qui a défendu si fièrement son camp.

Cependant, si nous sommes absolument d'accord sur l'impératif de la participation des attaquants au travail défensif, pour jouer par contre, il vaut mieux avoir le ballon! Sauf que pour le cas de la Tunisie, les avants et milieux offensifs en place n'étaient pas du tout sur la même longueur d'ondes quant à la façon de le faire.

La Tunisie de Nabil Maâloul n'a pas fait mystère de son profil de jeu. C'est une équipe qui ne joue pas forcément le contre, même si son football est plutôt assez réfléchi, pensé et même posé tantôt.

Sauf que le bloc-équipe se replie très bas une fois le ballon égaré. Et pour ne pas céder d'espaces et maintenir cette toile hermétique face aux véloces Anglais, il aurait fallu presser avec le même engouement et acharnement que Ben Youssef, cet attaquant courage qui aura tout donné au repli.

La Tunisie a perdu certes dans le temps additionnel.

Ce satané «money-time» où l'on croit tenir un résultat avant de sombrer et déchanter. Les courses épuisantes de «Rouge» pour venir soutenir sa défense n'y feront rien. C'est cruel, mais c'est comme ça! Sur ce, encensé pour son travail défensif, l'entreprenant attaquant nominal tunisien a perdu beaucoup d'énergie dans ses efforts incessants.

Avec son retour au charbon à maintes reprises, il a perdu beaucoup de jus et de fraîcheur à terme. N'était-il pas émoussé au moment de conclure au regard de ces efforts, tout sauf inlassables ? Ce n'est pas ce pour quoi il était prédestiné face aux Anglais !

Ce faisant, ce joueur est à féliciter pour sa fierté et son «militantisme» sur le terrain. Il a tout compris dès les premiers échanges du match. Assimiler que la façon la plus audacieuse et la plus économique de s'interposer devant les «Three Lions» était de défendre en avançant, c'est-à-dire d'effectuer un pressing de zone dès lors que la Tunisie n'est plus en possession de la balle.

Toutefois, cela a déteint sur les articulations. Il faut comprendre que Ben Youssef ne pouvait se dédoubler sur toute la largeur du terrain ! Au final, ses chevauchées éreintantes ont eu raison de son implication et de son envie.

Sanguin, impliqué et audacieux

Joueur sanguin, mais mature sur le terrain, «Rouge» a été l'un des rares à se hisser au niveau de l'adversaire avec Dylan Bronn. Il a assimilé et compris assez tôt, via une bonne lecture des prédispositions adverses, qu'il fallait récupérer le plus haut possible en exerçant une sorte de toile d'araignée sur son vis-à-vis immédiat. Sauf que cela demandait aussi un alignement du losange des nôtres et une mobilité permanente du bloc.

Oui, ce joueur à tempérament a vite saisi que la virtuosité offensive n'était possible que grâce au méticuleux travail de pressing pour la récupération du ballon. Son intelligence tactique et son sens de l'anticipation ont maintes fois coincé ses vis-à-vis, pris dans une tenaille déboussolante. Cela a permis aussi aux nôtres de se réapproprier la balle à quelques reprises, en vain vers la fin.

Sur ce, demander à un supposé électron libre une obscure astreinte collective serait comme demander à un maillon faible d'enfiler un bleu de chauffe! C'est peut-être aussi la raison pour laquelle, à force de se multiplier aux quatre coins du terrain, il n'a plus eu la lucidité nécessaire au moment décisif.

Et plutôt que d'applaudir des deux mains son lourd travail défensif, ne serait-il pas plus judicieux de se demander comment faire pour lui épargner la surcharge d'une besogne finalement contre-productive ?

Tunisie

Jeux Olympiques Jeunesse - Botswana, Nigéria, Sénégal et Tunisie candidats

Le CIO (Comité International Olympique) a dévoilé mercredi les noms des pays candidats à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.