21 Juin 2018

Cote d'Ivoire: ISTC-Polytechnique - Des membres du gouvernement appellent à préserver l'excellence de l'Institut

L'Institut des sciences et techniques de la Communication (Istc)-Polytechnique organise du 21 au 22 juin 2018, la 15ème édition des Journées du Communicateur (J'Com) autour du thème "l'Istc-Polytechnique, en chiffes et pourcentages". Comme à l'accoutumée, les étudiants en fin de cycle (Licence3 et Master) ont présenté, au public, leurs projets professionnels.

Thierry Tanoh, ministre du Pétrole, de l'Énergie et du Développement des énergies renouvelables, haut patron de cette cérémonie, a saisi l'occasion pour prodiguer de sages conseils à ses filleuls.

«Restez fidèles à vos principes et travaillez. Ceux qui vous diront qu'on peut réussir sans travailler, vous mentent», a-t-il dit. Aussi dira-t-il, « il faut avoir des valeurs. Il est plus facile de tomber que de monter.

Monter est la chose la plus facile mais si vous commettez des erreurs votre chute sera brutale et fatale. Le tout n'est pas de ne pas commettre des erreurs mais il faut éviter de commettre la même erreur deux fois de suite . Soyez humbles, ambitieux et persévérants. C'est le secret de la réussite».

Selon le ministre Bruno Nabagné Koné, ministre de la Communication, de l'Économie numérique et de la Poste, porte-parole du gouvernement, président de la cérémonie, toutes les écoles de cet Institut ont en commun la culture de l'excellence et la passion du métier du communicateur.

C'est pourquoi, le gouvernement mettra tout en œuvrer pour sauvegarder la notoriété acquise par l'Istc. « Les innovations économiques ont pour socle une éducation de qualité.

L'objectif du gouvernement est de faire en sorte qu'il y ait dans tous les secteurs d'activité des professionnels compétents, capables de porter l'ambition de l'émergence du pays. Ceci est aussi valable pour le secteur de la communication », a-t-il soutenu.

Moussa Sanogo, secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l'État, parrain de cet événement est revenu sur les résultats enregistrés par l'ISTC-Polytechnique.

«Votre établissement a enregistré des résultats importants. Pour permettre donc de continuer cette mission et gagner en notoriété tant en Côte d'Ivoire qu'à l'extérieur, l'État s'engage à réhabiliter toutes ses infrastructures. Mais en retour l'État attend de vous la promotion des valeurs contenues dans la charte de l'Istc: la propriété, le travail, de rigueur, honnêteté », a-t-il conseillé.

Selon lui, le président de la République Alassane Ouattara accorde du prix à tout ce qui est formation initiale et formation professionnelle, ainsi que le renforcement des capacités. Car, il reste conscient que l'émergence ne saurait se faire sans des citoyens rompus aux arcanes publics.

Pour Dr Alfred Dan Moussa, directeur général de cette institution, "l'Istc polytechnique, en chiffres et pourcentages, c'est 26 années d'existence, 4667 admis au concours d'entrée, soit en moyenne 194 admis par an, 9192 étudiants inscrits soit en moyenne 383 étudiants inscrits par an; 2231 diplômés soit en moyenne 92 diplômés par an correspondant à 24% de l'effectif annuel moyen; 1717 emplois dont en moyenne 72 emplois par an pour un taux d'insertion professionnels de 77%; 33 prix remportés suite à différentes compétitions; 247 enseignants dont 27 femmes soit 11% du corps professoral, 59000 heures en cours du jour et soir, 20 nationalités enregistrés à l'Institut et au Campus faisant de l'Institut une institution à vocation internationale, 2 participations au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco)...

Cote d'Ivoire

Procès Gbagbo à la CPI - La défense démonte le dossier d'accusation

Laurent Gbagbo, ancien président de Côte d'Ivoire, et Charles Blé Goudé, l'ex-leader des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.