Sénégal: Greenpeace Afrique appelle à une meilleure protection des défenseurs de l'environnement

communiqué de presse

Dakar, le 21 Juin 2018 - Suite aux manifestations contre l’exploitation du Zircon ayant occasionné, la mort, en début de semaine, de deux écologistes et d’un étudiant gambiens et de nombreux blessés à Faraba Banta, Greenpeace Afrique appelle à une meilleure protection des défenseurs de l’environnement.

 

Nous partageons la douleur des familles des personnes tuées lors de ces affrontements et souhaitons prompt rétablissement aux blessés. Manifester pacifiquement est un droit inaliénable garanti par la constitution et qui doit être promu par les gouvernements.

 

L’exploitation du zircon par des entreprises étrangères notamment à Niafrang, en Casamance, Julakay en Gambie, pose d’énormes problèmes socio-écologiques. Une situation qui pousse les habitants des villages environnants, certaines associations et des membres de la société civile qui craignent la catastrophe dans la sous-région, à s’ériger en bouclier pour faire entendre leur voix.

Les menaces que l’exploitation du sable minéralier peut causer sur l’environnement sont grandes et peuvent aggraver les risques existants résultant du réchauffement climatique, de l’érosion côtière, de la pollution marine et de la salinisation accrue des eaux et des sols.

Nous exhortons les autorités sénégalaises et gambiennes à prendre leurs responsabilités et à exiger des études d’impact environnemental et social indépendantes pour mieux cerner les risques liés à cette exploitation du zircon.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.