22 Juin 2018

Gambie: Démission du chef de la police après les événements de Faraba Banta

En Gambie, les événements de Faraba Banta ont poussé le chef de la police à remettre sa démission au président jeudi 21 juin. Trois personnes sont mortes lundi dans cette ville au sud de Banjul, alors que la police a tiré à balles réelles sur des manifestants. Ces habitants s'étaient rassemblés pour protester contre l'exploitation de sable qui menaçait leur environnement et leurs rizières. La pression, depuis, a poussé l'inspecteur général à mettre fin à ses fonctions.

La démission de Landing Kinteh a été acceptée par le président ce jeudi. Le chef de la police était la cible des critiques après les violences de Faraba Banta. Il avait toutefois précisé qu'il n'avait pas donné l'ordre aux policiers de l'unité d'invention de tirer à balles réelles sur les manifestants.

L'inspecteur général de la police était en poste depuis exactement un an. Dans l'attente d'une nouvelle nomination, c'est son adjoint, Alhagie Mamour Jobe, qui le remplace.

Cinq policiers de l'unité qui se trouvait sur place ont par ailleurs été arrêtés. Et une commission d'enquête sera constituée sur décision du président. Composée de défenseurs des droits de l'homme, d'avocats, et de représentant du gouvernement et de la police elle aura un mois pour établir les circonstances de la mort de ces trois Gambiens.

Adama Barrow doit se rendre ce vendredi après-midi dans la ville de Faraba Banta, pour rencontrer les familles des victimes. Quant aux opérations d'extraction de sable, elles sont interrompues jusqu'à nouvel ordre.

Gambie

Le pont de Farafégné inauguré d'ici à la fin de l'année

Le ministre sénégalais des Transports a annoncé, hier, que le pont de Farafégné,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.