22 Juin 2018

Afrique: Rapport 2018 de l'Ifpri - Les obstacles au commerce et la baisse des investissements relevés

Le rapport 2018 de l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (Ifpri) a été publié. Il relève un sentiment d'antimondialisation, des obstacles au commerce mais aussi une baisse des investissements dans le secteur de l'agriculture en Afrique.

Des tendances malheureuses de protectionnisme ont été notées en 2017. Cette phrase est du Dr Shenggen Fan, directeur général de l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (Ifpri). Il présentait, le rapport 2018 de l'Ifpri.

Dans sa présentation, il a relevé le sentiment d'antimondialisation, en particulier du retour possible du protectionnisme commercial, la fermeture des frontières, la limitation des migrations, les difficultés pour mettre en œuvre les politiques agricoles.

Il affirme que ces pratiques risquent de ralentir les progrès vers l'atteinte des Odd, d'une croissance économique plus forte et de l'amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition. Il a ajouté que l'expérience a prouvé que le

commerce joue un rôle essentiel pour nourrir une population mondiale croissante compte tenu de la répartition inégale des terres et des ressources agricoles. M. Fan rappelle que la grande ouverture du commerce, au début du XIXe siècle, a permis de réduire le coût moyen

des aliments dans le monde et d'élargir l'accès à des paniers alimentaires diversifiés. À l'inverse, les obstacles au commerce entraînent la hausse des prix dans les pays pauvres en terres arables, la chute des prix alimentaires dans les pays où elles abondent, et la

baisse des revenus réels dans les deux cas. Il affirme que le commerce peut aider à résoudre la pression sur les ressources naturelles, contribuer à la sécurité alimentaire, à l'amélioration de la nutrition.

Shenggen Fan souligne également que les investissements internationaux sont la clé pour éliminer la faim, augmenter la productivité, améliorer la chaine de valeur et développer les infrastructures.

Prenant la parole, le directeur Afrique de l'Ifpri relève à son tour une baisse des investissements dans le secteur de l'agriculture ces cinq dernières années. « Entre 2012 et 2017, les investissements dans l'agriculture en Afrique ont baissé passant de 11 à 5% », a-t-il dit. Il appelle à investir massivement dans le secteur.

Le secrétaire général du ministère de l'Agriculture et de l'Equipement rural, Dogo Seck soutient que notre pays n'a pas enregistré une baisse des investissements dans l'agriculture. « Nos investissements dans l'agriculture et l'élevage dépassent l'engagement de Malabo qui est fixé à 10%. Nous sommes à 11%. », a précisé M. Seck.

Sénégal

Le Congo et le Sénégal font jeu égal

Venus à Brazzaville en quête d'un bon résultat, les Lionceaux de la Teranga du Sénégal… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Journal de l'Economie Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.