22 Juin 2018

Cameroun: Crise anglophone - Un gendarme tué à une semaine de son mariage

L'adjudant Ngankeu Ngatcha Robenson ne connaitra jamais la joie de se voir mettre la bague au doigt par sa fiancée. En effet, hier jeudi, les combattants sécessionnistes de l'Etat fantôme d'Ambazonie, ont mis fin à son rêve de se marier le 30 juin prochain, à la mairie de Yaoundé 2 à Tsinga. Le sous-officier supérieur attend désormais le programme de ses obsèques dans une morgue. Tué qu'il a été, par les miliciens « ambazoniens ».

Prévu pour le samedi 30 juin 2018 à 10 heures avec la ravissante Ndawa Jocelyne Sandrine, le mariage de l'adjudant Ngankeu Ngatcha Robenson, n'aura plus jamais lieu sous cette terre des vivants. C'est ainsi que triste, s'en va ce valeureux fils Bana de Bazou (région de l'Ouest), et promoteur de l'hôtel Mbatchou Palace sis derrière place des fêtes de Bazou.

Entre indignation, regrets, incompréhension et condoléances à la famille si durement éprouvée, et particulièrement à Jocelyne Sandrine restée seule avec les enfants, votre journal en ligne vous propose : la photo de l'adjudant Ngankeu Ngatcha Robenson, son complexe hôtelier, ainsi que le billet d'invitation au mariage déjà remis aux convives.

Vivement, que finisse cette sale guerre incestueuse, impudique, meurtrière et satanique qui voit les fils d'un même pays se tuer avec une froideur et une indifférence qui glace les veines ! Qu'il soit civil ou militaire, (peu importe ce sont des Camerounais qui meurent), un mort de plus est un mort de trop.

Cameroun

Foot/CAN-2018 (2e J) - Les Algériennes jouent gros face aux Lionnes indomptables du Cameroun

- La sélection algérienne dames de football, battue par le pays hôte le Ghana (0-1) samedi en match… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.