22 Juin 2018

Cameroun: Crise anglophone - Un gendarme tué à une semaine de son mariage

L'adjudant Ngankeu Ngatcha Robenson ne connaitra jamais la joie de se voir mettre la bague au doigt par sa fiancée. En effet, hier jeudi, les combattants sécessionnistes de l'Etat fantôme d'Ambazonie, ont mis fin à son rêve de se marier le 30 juin prochain, à la mairie de Yaoundé 2 à Tsinga. Le sous-officier supérieur attend désormais le programme de ses obsèques dans une morgue. Tué qu'il a été, par les miliciens « ambazoniens ».

Prévu pour le samedi 30 juin 2018 à 10 heures avec la ravissante Ndawa Jocelyne Sandrine, le mariage de l'adjudant Ngankeu Ngatcha Robenson, n'aura plus jamais lieu sous cette terre des vivants. C'est ainsi que triste, s'en va ce valeureux fils Bana de Bazou (région de l'Ouest), et promoteur de l'hôtel Mbatchou Palace sis derrière place des fêtes de Bazou.

Entre indignation, regrets, incompréhension et condoléances à la famille si durement éprouvée, et particulièrement à Jocelyne Sandrine restée seule avec les enfants, votre journal en ligne vous propose : la photo de l'adjudant Ngankeu Ngatcha Robenson, son complexe hôtelier, ainsi que le billet d'invitation au mariage déjà remis aux convives.

Vivement, que finisse cette sale guerre incestueuse, impudique, meurtrière et satanique qui voit les fils d'un même pays se tuer avec une froideur et une indifférence qui glace les veines ! Qu'il soit civil ou militaire, (peu importe ce sont des Camerounais qui meurent), un mort de plus est un mort de trop.

Cameroun

Biya reçoit M. Faki - Le pays «fidèle» à ses engagements sur les droits de l'homme

Vendredi 13, au Cameroun, le président Paul Biya recevait pour un déjeuner officiel le président de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.