21 Juin 2018

Sénégal: Lutte contre le paludisme - La technologie «luminex multiplex»pour plus de certitude

Le Sénégal dispose maintenant de la technologie «Luminex Multiplex» appliquée à la Surveillance sérologique du paludisme et aux autres pathologies infectieuses. La cérémonie de mise en service s'est tenue hier, mercredi 20 juin, au Service de parasitologie de l'hôpital Aristide Le Dantec de Dakar.

Le Service de parasitologie de l'hôpital Aristide Le Dantec de Dakar bénéficie désormais d'une nouvelle plateforme dotée d'une technologie capable de confirmer ou non toutes infections bactériennes, virales, parasitaires ou autres.

La nouvelle technologie, appelée «Luminex Multiplex», a vu le jour grâce au Service de parasitologie-mycologie de la Faculté de médecine, Pharmacie et Odontostomatologie de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), en collaboration avec le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (Cdc) d'Atlanta (Etats-Unis)

«Cette plateforme permet de mieux comprendre l'épidémiologie des pathologies fébriles d'origine infectieuse dues au paludisme, à la fièvre jaune, à la dengue, au Zika, au Lassa, aux maladies émergentes et ré-émergentes et autres maladies tropicales négligées», a déclaré le professeur Daouda Ndiaye, chef du Service de parasitologie de l'hôpital Le Dantec, à l'occasion de la cérémonie de lancement de la technologie.

Avant de poursuivre: «depuis deux ans, nous cherchions comment faire bénéficier le Sénégal de cette plateforme, car il en manque vraiment en Afrique. Luminex Multiplexest un outil qui suscite beaucoup d'espoir dans la lutte contre certaines pathologies».

Pour la mise à disposition de l'outil Luminex Multiplex, une équipe américaine du Cdc séjourne à Dakar depuis hier, mercredi 20 juin et ce jusqu'au 27 de ce même mois.

Pendant cette période, le professeur Ndiaye a souligné que des chercheurs sénégalais de l'université Cheikh Anta Diop de Dakar, de l'institut de recherche et de développement (Ird), de l'Institut Pasteur de Dakar, mais aussi du Programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp) seront ainsi formés sur l'utilisation de cette nouvelle technologie scientifique de pointe.

Le coordonnateur du Pnlp, Doudou Sène, soutient: « je peux dire que c'est la technologie qui nous manquait dans notre combat de l'élimination du paludisme.

Quand on parle de l'élimination, on parle de l'absence totale du paludisme et les anciennes technologies que nous avions ne nous permettaient pas d'atteindre cet objectif». Selon lui, «la technologie permettra, pour des cas spécifiques comme dans le Nord du pays, de confirmer que nous sommes bel et bien dans un processus d'élimination».

Relevant que Luminex Multiplexaidera à pouvoir orienter les politiques vers l'élimination totale du paludisme au Sénégal, Doudou Sène a indiqué qu'«entre 2013 et 2016, il y a eu une réduction de la morbidité palustre de plus de 80% et la moitié du pays est entrée dans une phase de près élimination, selon la certification de l'OMS».

«Nous savons, aujourd'hui, que nous détenons l'outil qu'il nous fallait pour pouvoir dire que sur 100 malades, s'il y a deux qui souffrent du paludisme, les 98 autres souffrent de telle ou telle autre infection», fait savoir Doudou Ndiaye.

Eric Roger, formateur représentant le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies d'Atlanta,a soutenu qu'«à partir d'un seul échantillon d'un malade, il sera possible de détecter d'autres maladies qui n'ont rien à avoir avec le paludisme».Non sans ajouter que cet outil va aider le Sénégal à «mieux contrôler le paludisme et d'autres maladies».

En attendant que cette technologie se généralise à tous les hôpitaux de Sénégal, l'hôpital Le Dantec garde le privilège de démarrer les tests en cas de besoins urgents, ont renseigné les acteurs.

Sénégal

Présidentielle - L'opposition lance une plateforme de sécurisation

Au Sénégal, l'opposition a lancé ce jeudi 13 décembre une plateforme, la POSE : la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.